"Sing Street" rafle tout au festival du film britannique de Dinard

« Sing Street » de l’Irlandais John Carney a presque presque tout raflé samedi soir au festival du film britannique de Dinard, dans l’ouest de la France, dont l’édition 2016 a témoigné de l’inquiétude des jeunes Britanniques à l’heure du Brexit. Cette 27ème édition, présidée par le réalisateur français Claude Lelouch, a décerné le « Hitchock d’or » et le prix du scénario à « Sing Street », une coproduction irlando-américano-britannique qui raconte l’histoire d’un jeune lycéen. Dans le Dublin des années 1980, dont la vie est rythmée par l’incontournable émission musicale hebdomadaire « Top of the pops », Conor, dont les parents sont au bord du divorce, rejoint les bancs de l’école publique, un univers beaucoup plus strict et violent que celui auquel il a été habitué dans le privé.

Pour s’en échapper, il tente de conquérir la plus jolie fille du quartier, Raphina, en lui proposant de jouer dans le clip d’un groupe de musique qu’il n’a pas encore créé. Ce n’est pas la première fois que John Carney, ancien musicien professionnel, qui fut bassiste du groupe de rock irlandais The Frames, place la musique au coeur de ses films. Dans « New York Melody », elle venait déjà à la rescousse de deux êtres en perdition, que tout séparait. Le film a également reçu le prix du public, qui se presse depuis mercredi dans les salles de la station balnéaire bretonne, lancée par des vacanciers d’Outre-Manche au XIXe siècle.

« Away », de David Blair, a reçu une « mention spéciale » du président du jury. Tourné dans la station balnéaire de Blackpool, dans le nord-ouest de l’Angleterre, le film met en scène une amitié improbable entre deux personnages à la dérive. Les films en compétition reflètent, selon les organisateurs, « l’incertitude d’une jeune génération se questionnant sur son avenir, depuis le vote pour la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne ». « Au moins 60% des films sélectionnés posent des questions sur demain, sur ce qu’on va devenir », a déclaré à l’AFP Hussam Hindi, directeur artistique.

Parmi les six films en compétition figuraient Chubby Funny, de Harry Michell, Moon dogs de Philip John, Prevenge d’Alice Lowe, et This beaufiful Fantastic de Simon Aboud. Une vingtaine de films sont également programmés en avant-première et hors-compétition. Nouveauté de cette édition, une compétition de courts-métrages, « Shortcuts », dont le jury était présidé par l’actrice Marianne Denicourt, a récompensé « Operator » de Caroline Bartleet.

Partager l'article

03 octobre 2016 - 07h35