S'il n'y a pas de clarté avant les vacances, Onkelinx réunira les autres partis bruxellois

La présidente de la Fédération bruxelloise du PS, Laurette Onkelinx, a l’intention de réunir à bref délai les quatre autres partenaires de la majorité à Bruxelles si le cdH échoue à constituer une majorité sans les socialistes dans la capitale. La coalition bruxelloise est formée du PS, du cdH, de DéFI, de l’Open Vld, du CD&V et du sp.a. “J’attends de voir si, à court terme, le cdH aboutit dans son essai. Sinon, avec les quatre autres partenaires du gouvernement bruxellois, nous verrons comment gérer la situation”, a expliqué Mme Onkelinx sur le plateau d'”A votre avis” (RTBF).

Selon elle, il est nécessaire que la clarté soit faite rapidement. “L’idéal est que chacun puisse partir en vacances en sachant ce que l’institution va devenir”.

Samedi, le président du cdH, Benoît Lutgen, a rencontré son homologue de DéFI, Olivier Maingain, après s’être entretenu les jours précédents avec les dirigeants du MR et d’Ecolo. L’imbroglio politique ne s’est toujours pas dénoué et la perspective d’une majorité sans le PS à Bruxelles sous cette législature paraît très lointaine, voire illusoire.

“Nous sommes loin, très loin d’une négociation”, a expliqué M. Maingain à l’issue de l’entrevue, en rappelant au passage sa revendication d’un “nettoyage des écuries” dans les rangs du PS, du MR et du cdH.

Quant aux partis flamands, ils ne manifestent aucun empressement à changer l’attelage. Le ministre Guy Vanhengel (Open Vld) a dit maintenir “absolument” sa confiance en Rudi Vervoort (PS), ministre-président bruxellois, qui lui paraît être un homme soucieux de “mettre de l’ordre dans les affaires”. Bianca Debaets (CD&V) a jugé que son parti collaborait bien avec le PS au sein du gouvernement bruxellois et prenait des décisions importantes.

Partager l'article

25 juin 2017 - 15h00