Serie B – Luca Toni et le président de Vérone attaqués par des supporters d'Avellino

L’ancien champion du monde italien Luca Toni, le président du Hellas Vérone Maurizio Setti et deux autres personnes ont été agressés par des hooligans d’Avellino alors qu’ils se rendaient au stade pour assister à la rencontre de Serie B (deuxième division italienne) entre les deux équipes, samedi, à Avellino. La voiture qui emmenait le petit groupe au stade a été prise d’assaut par une quinzaine de personnes. « Nous étions en train de nous rendre au stade », a raconté Luca Toni au micro de SkySport24. « Un de mes amis conduisait. Le président portait une écharpe de sa société, jaune et bleue, mais qui n’était pas celle du club. Tout d’un coup, quelqu’un est passé à côté de nous et a vu cette écharpe. Ils nous ont agressés non pas parce qu’ils nous avaient reconnus, mais parce qu’ils pensaient que nous étions un groupe de supporters de Vérone », a expliqué Toni. Champion du monde en 2006, l’attaquant a pris sa retraite au terme de la saison passée. Il est depuis lors consultant de l’Hellas Vérone, le dernier club de sa carrière de joueur.
« Quand nous sommes arrivés à un rond-point, nous avons été encerclés par une quinzaine de personnes. C’est impossible de les considérer comme des supporters de l’Avellino, malgré les écharpes, parce qu’à l’intérieur du stade, le public d’Avellino s’est comporté de manière exceptionnelle. Une fois qu’ils nous ont encerclés, ils ont commencé à frapper la voiture avec des coups de pied, des coups de poing et tout ce qu’ils trouvaient par terre. Nous étions dans la voiture lorsqu’un coup a brisé la vitre du côté passager, où se trouvait le président. Les bris de vitre ont touché le président, qui, par chance, n’a pas été blessé. Un monsieur a lancé une bouteille de bière à travers la vitre ouverte. Heureusement, elle n’a touché que le ventre et non le visage du président », a détaillé Luca Toni. L’ancien buteur de la Fiorenina et du Bayern Munich ajoute également que « des policiers se trouvaient à vingt mètres. Il se sont retournés et n’ont rien fait. C’est également très grave. Nous pensions être protégés… »
Le conducteur du véhicule a réussi à tourner dans une autre rue et ainsi mettre un terme à l’attaque.
Dans un communiqué, l’Hellas Vérone a annoncé qu’il portera plainte. Selon les médias italiens, la Préfecture d’Avellino a ouvert une enquête. L’Avellino a pour sa part « condamné un geste lâche, de la part d’inconnus, qui a gâché une journée de sport et qui doit faire réfléchir tout le monde. » Le club dénonce « une agression de la part de personnes violentes qui n’ont rien à voir avec les supporters ‘biancoverdi’. »

Partager l'article

11 février 2017 - 21h55