Selon son ex-fiancée, Salah Abdeslam a été influencé par Abaaoud

« Quand j’ai connu Salah, il n’était pas intéressé par les fêtes et la boisson. Mais avec Abdelhamid (Abaaoud, ndlr), ça a changé. Il était jeune et a été influencé: ils allaient ensemble à des fêtes. Et oui, ils buvaient beaucoup. Il y a eu de plus en plus de distance entre nous », a raconté l’ex-fiancée de Salah Abdeslam, recherché pour son rôle présumé dans les attentats du 13 novembre à Paris, à l’expert en radicalisation Montasser Alde’emeh, dans une interview publiée mercredi par l’hebdomadaire flamand Knack. Salah Abdeslam protégeait sa petite amie de ses fréquentations, affirme Wardah (prénom d’emprunt). « S’il voyait ses amis, il ne me le disait pas. Pourquoi? Pour me protéger. Il ne voulait pas me perdre à cause de ses amis. Il ne voulait pas qu’ils me parlent. »
Wardah évoque également l’époque où Salah Abdeslam travaillait pour la Stib. « Il a dû démissionner à cause de différents délits qui lui ont valu cinq mois de prison. »
Quant à l’influence qu’a jouée Abaaoud, « je peux seulement dire que Salah, jusqu’en 2011, n’a eu aucun problème avec la justice. Il avait un casier judiciaire vierge. Ce qu’il s’est passé le jour où il a commis ces délits, je ne le sais pas exactement. Il ne voulait pas en parler. Il a été condamné et libéré un mois plus tard. Abdelhamid (Abaaoud) a été emprisonné pendant six mois. » Selon son ex-fiancée, Abdeslam ne s’est pas radicalisé en prison.

Partager l'article

24 février 2016 - 16h10