Scandale à la FIFA – Le rapport Garcia comporte 16 pages sur Michel D'Hooghe

Le Baron Michel D’Hooghe, président de la commission médicale de la FIFA, a été interrogé par Michael Garcia, le procureur indépendant chargé d’enquêter sur les attributions controversées des Mondiaux 2018 et 2022. Dans son rapport, le juriste américain consacre 16 pages à D’Hooghe (71 ans). C’est en se basant sur les conclusions de l’enquête menée par Garcia entre 2012 et 2014 que D’Hooghe a été mis sur la sellette par le comité d’éthique de la FIFA. Fin Février 2015, l’ex-président du Club Bruges et de la fédération belge (URBSDA) a été acquitté.
Garcia a relevé trois éléments pouvant éventuellement prouver la corruption. En avril 2010, sept mois avant le vote, D’Hooghe a reçu un tableau de son “bon ami” Viacheslav Koloskov, un consultant employé par le comité d’organisation russe. Selon D’Hooghe, sa femme et un traducteur étaient les seules personnes présentes lors du dîner où la peinture lui a été remise. Cependant, Garcia a découvert que le traducteur était en fait l’ancien PDG de la candidature russe. “C’est pour le moins étonnant que le Dr D’Hooghe n’ait jamais nommé la présence du PDG. Il devait bien être au courant de son passé, vu qu’il avait participé aux discussions sur l’admission de la candidature russe”, a écrit Garrcia dans son rapport de 430 pages.
Huit semaines après l’attribution du Mondial 2022 au Qatar, Pieter D’Hooghe, le fils de Michel, a reçu un poste de médecin du sport à l’hôpital Aspetar à Doha.
La société de transport maritime de Rik Rammant, fils de Luc Rammant la personne de confiance de D’Hooghe, a reçu des contrats au Qatar. La commission d’éthique a toutefois estimé que ces éléments n’étaient pas assez probants pour parler de corruption.

Partager l'article

27 juin 2017 - 22h20