"S.O.S Fantômes 3": les femmes chassent les spectres, les machos grincent des dents

Trente-deux ans après un premier opus exclusivement masculin, « S.O.S Fantômes » revient sur les écrans français avec un quatuor de filles qui, outre les ectoplasmes, ont dû affronter une vague de critiques sexistes aux Etats-Unis. Avant même d’avoir été vu, le film, qui sort mercredi en France, a fait l’objet de nombreuses attaques pour son casting féminin considéré par certains comme une concession d’Hollywood au politiquement correct.

« On a fabriqué ces conneries pour faire plaisir aux féministes extrémistes », qualifiées en anglais de « feminazis », a lancé un abonné de Twitter dans le flot de reproches suscité par le film.

Cibles d’attaques misogynes sur les réseaux sociaux, Paul Feig, 53 ans, et son équipe ont même reçu des menaces de mort. Quant à la bande-annonce du film, elle a été l’une des plus vilipendée de l’histoire de YouTube, avec près de 900.000 « je n’aime pas » (contre 260.000 « j’aime »).

« J’ai fait ces deux dernières années l’objet des pires critiques misogynes que j’ai connues dans ma vie », a confié Paul Feig. « Ces attaques donnent juste froid dans le dos », a-t-il ajouté.

Le cinéaste s’est fait un nom pour avoir mis en scène des femmes dans des comédies à succès comme « Mes meilleures amies » (2011) ou « Les Flingueuses » (2013).

Cette fois, il a fait appel à Melissa McCarthy (qu’il avait déjà dirigée à deux reprises), Kristen Wiig, Leslie Jones et Kate McKinnon en lieu et place du quatuor formé, en 1984, par Bill Murray, Dan Aykroyd, Harold Ramis et Ernie Hudson.

Ce nouveau volet raconte l’histoire d’Abby (Melissa McCarthy) et Erin (Kristen Wiig) qui ont, dans leur jeunesse, publié un livre défendant la thèse de l’existence des fantômes.

Des années plus tard, Erin, devenue une brillante chercheuse, est sur le point d’obtenir une chaire à l’université de Columbia lorsque le livre refait surface sur internet, et lui coûte son prestigieux poste.

Sa crédibilité de scientifique étant durablement mise à mal, elle décide de s’associer à Abby pour fonder une agence de chasseuses de fantômes.

Elles vont s’adjoindre les services de Holtzmann (Kate McKinnon), une bricoleuse de génie, et de Patty, une employée des transports new yorkais, experte des recoins les plus obscurs de Manhattan, incarnée par l’actrice noire américaine Leslie Jones.

A la sortie du film, cette dernière a fait l’objet d’insultes à caractère raciste sur les réseaux sociaux qui l’ont conduite à fermer son compte Twitter le 18 juillet.

Partager l'article

05 août 2016 - 14h00