Russie: l'Union des écrivains veut contribuer à "élever des patriotes"

L’Union russe des écrivains et le puissant Comité d’enquête russe, organe judiciaire dépendant du Kremlin, ont annoncé lundi avoir signé un accord de coopération, en promettant de travailler ensemble pour « élever des patriotes » en Russie. « Nous commençons à coopérer avec une organisation patriotique (…) qui renferme en elle un énorme potentiel spirituel et moral », s’est félicité le chef du Comité d’enquête chargé des investigations pénales, Alexandre Bastrykine, lui-même proche de Vladimir Poutine, lors de la cérémonie de signature de l’accord.

« Alors qu’une guerre pour les jeunes esprits devient de plus en plus intense, c’est plus que jamais important de réunir les efforts du Comité d’enquête et de l’Union des écrivains », qui aspirent tous les deux à « la justice, à la sincérité des relations et à élever des patriotes », a-t-il souligné. Pour sa part, le président de l’Union des écrivains, Valéri Ganitchev, a précisé que cet accord permettrait aux jeunes écrivains d' »étudier de manière plus détaillée et plus profonde l’image d’un enquêteur et de l’incarner dans leurs oeuvres littéraires » dans le cadre des traditions visant à « cultiver le patriotisme » et « chanter l’héroïsme et la force de notre grand peuple ».

Cette initiative semble s’inscrire dans la campagne du Kremlin visant à renforcer le patriotisme, que le président Vladimir Poutine a qualifié de « base » pour l’avenir de la Russie et dont il a fait une priorité de son mandat après sa réélection à la tête du pays en 2012. Fin août, M. Poutine a notamment remplacé son impopulaire ministre de l’Education, Dmitri Livanov, par une historienne réputée conservatrice et fervente partisane du patriotisme, Olga Vassilieva, après avoir déjà obligé en 2013 les écoles russes à déployer le drapeau national sur leurs bâtiments et jouer l’hymne russe pour la rentrée scolaire.

Partager l'article

11 octobre 2016 - 10h00