Rhode: démission d'une échevine qui proteste contre les vexations dont elle est victime

Une échevine de la commune à facilités de Rhode-Saint-Genèse (Brabant flamand) a remis, par surprise, sa démission mardi soir à l’issue du conseil communal local. Geertrui Windels (Respect), qui n’est autre que la femme d’Herman Van Rompuy, agit de la sorte afin, dit-elle, de protester contre les vexations dont elle est la victime de la part de ses collègues francophones de la majorité. Sa décision prendra effet le 27 mars, jour où celle qui lui succèdera, Anne Sobrie, prêtera serment. Geertrui Windels s’est présenté au scrutin communal pour la première fois en 2012. Elle y a récolté, en tant que tête de liste pour la liste d’unité flamande Respect, 1.487 voix, ce qui, grâce au système d’élection directe dans les communes à facilités, lui a donné accès à un siège d’échevine. La liste francophone IC-GB avait décroché 17 des 25 sièges, contre huit pour Respect.
L’élue se plaint d’avoir été boycottée dans son travail de différentes manières depuis lors. Elle a également exprimé mardi soir des critiques sur la manière dont la majorité francophone traite les Flamands à Rhode-Saint-Genèse, prenant en exemple la Fête de la communauté flamande au sein de la commune brabançonne qui n’est toujours pas subsidiée ou les tarifs de location du Centre culturel local qui ont été revus à la hausse.

Partager l'article

07 février 2017 - 22h45