Reynders veut un débat au parlement sur la politique à l'égard de l'Arabie saoudite

Le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, souhaite qu’un débat soit mené au parlement sur les lignes de conduite de la politique belge vis-à-vis de l’Arabie saoudite, a-t-il déclaré après le conseil des ministres. L’attitude de la Belgique aux Nations-Unies à propos de l’admission de l’Arabie saoudite dans la commission des Nations Unies pour les droits des femmes a suscité une vive polémique. Le royaume saoudien ne respecte pas les droits des femmes, pas plus d’ailleurs qu’il ne respecte les droits humains en général.

Ces derniers mois, la question des relations avec ce pays traditionnellement considéré comme un allié et un partenaire commercial important provoque la controverse.

Il est important que l’on ait au parlement un débat sur les lignes de conduite que nous voulons suivre dans tous les aspects et pas seulement sur un seul point. Il faut que nos représentants dans le monde sachent quelle est la ligne de conduite de la Belgique”, a souligné M. Reynders.

e ministre a soumis vendredi au comité ministériel restreint la modification de la procédure à suivre en cas de vote sur des candidatures aux Nations-Unies. Jusqu’à présent, la Belgique s’en tenait au “clean slate” et soutenait le candidat dès lors qu’il était seul à solliciter la fonction. Dorénavant, la décision sera prise au niveau politique. Une attention particulière sera portée à la coordination avec les autres pays européens. “Nous ne pouvons pas influencer seul le cours des choses”, a fait remarquer le ministre.

Partager l'article

28 avril 2017 - 15h35