Restrictions d'accès au territoire US – Trump limoge la procureur générale qui avait demandé de ne pas défendre son décret

La réaction du président américain Donald Trump aux critiques de la procureur générale des Etats-Unis par intérim (« acting US attorney general ») Sally Yates, qui fait office de ministre de la Justice pendant la transition de l’administration Obama vers celle de Trump, ne s’est pas fait attendre, lundi. Peu de temps après l’annonce des médias, qui relayaient une note interne qu’elle avait fait circuler et dans laquelle elle demandait à son département de ne pas défendre le controversé décret signé par Trump vendredi, ce dernier a indiqué qu’elle était virée. Dans une déclaration de la Maison Blanche, le président fraîchement investi a justifié sa décision en indiquant que Sally Yates l’avait « trahi ». Dana J. Boente, procureur des Etats-Unis pour le district Est de Virginie, a été désigné pour la remplacer en attendant la confirmation de la nomination de Jeff Sessions, choisi par le milliardaire pour piloter le ministère de la Justice. Une commission sénatoriale doit se prononcer sur cette nomination mardi, avant un vote du Sénat complet.
« La ministre intérimaire, Sally Yates, a trahi le département de la Justice en refusant d’appliquer un décret destiné à protéger les citoyens des Etats-Unis », a déclaré la Maison Blanche dans un communiqué. « Le président Trump a relevé Mme Yates de ses fonctions et a nommé Dana Boente ministre intérimaire dans l’attente de la confirmation par le Sénat de la nomination du sénateur Jeff Sessions ».
Sally Yates, ancienne numéro deux du ministère sous l’administration Obama, avait mis en doute, dans son mémo envoyé aux différents procureurs, la légalité du décret qui restreint drastiquement pour plusieurs mois l’entrée aux Etats-Unis des ressortissants de sept pays à majorité musulmane, et bloque l’accès au territoire américain de tout réfugié.

Partager l'article

31 janvier 2017 - 04h20