Report du procès visant le président brésilien Michel Temer

Le Tribunal supérieur électoral du Brésil (TSE) a reporté mardi l’examen de la validité du dernier scrutin présidentiel. Un financement présumé illégal de campagne menace la présidence du conservateur Michel Temer. Le report, décidé dès l’ouverture du procès, permettra au tribunal d’entendre de nouveaux témoins à la demande de la défense, laquelle disposera d’un délai supplémentaire pour présenter ses arguments. Cette décision est a priori favorable au chef de l’Etat, dont le temps est le principal allié.

Le tribunal a décidé d’entendre quatre nouveaux témoins. Parmi eux figurent l’ancien ministre de l’Economie du gouvernement Rousseff, Guido Mantega, et Joao Santana, publicitaire responsable des campagnes présidentielles de Dilma Rousseff en 2010 et 2014, tous deux mis en cause dans le cadre du scandale Petrobras.

Aucun délai n’a encore été déterminé pour le passage des témoins à la barre. Une fois cette étape franchie, la défense disposera encore de cinq jours ouvrables pour présenter sa plaidoirie.

En qualité de vice-président, Michel Temer a succédé en 2016 à la fonction suprême à Dilma Rousseff, destituée pour maquillage des comptes publics. Les accusations de financement illégal de campagne datent de 2014.

Partager l'article

04 avril 2017 - 20h20