Remue-ménage à la N-VA – "En tant que président, je suis responsable de tout, y compris de ceci"

Le président de la N-VA a affirmé jeudi à la VRT prendre la responsabilité du conflit avec les députés Hendrik Vuye et Veerle Wouters qui ont quitté le parti mercredi. « C’est la première fois dans l’histoire du parti que ça va aussi mal et, en tant que président, je suis responsable de tout, y compris de ceci. » Le président de la N-VA craint également que le tandem Vuye-Wouters ne provoque des dégâts au sein du parti. Bart De Wever n’a pas été tendre avec Hendrik Vuye, qui avait été précédemment écarté du poste de chef de groupe à la Chambre. « J’ai eu beaucoup de mal à préserver l’unité dans le parti. J’ai également au beaucoup de mal à trouver une bonne place pour Hendrik Vuye au sein du parti. Et je ne suis pas récompensé pour cela. »

M. De Wever a rappelé que les départs des députés Vuye et Wouters n’étaient pas consécutifs à des divergences de vue sur le fond, mais à des critiques formulées publiquement par les deux élus. « Ce n’est pas sur le contenu, mais sur la manière dont on peut travailler. Dans un parti, vous pouvez toujours avoir des caractères forts, j’en ai aussi un, mais il y a des frontières que vous ne pouvez pas franchir. Aucun parti ne peut laisser son ‘core business’ aux mains d’une seule personne. Ça ne va pas. »

M. De Wever n’a-t-il pas lui-même commis une faute de communication en s’exprimant dans l’Echo sur l’éventualité d’un gouvernement Michel II sans nouvelle réforme de l’Etat? « Tout le monde peut commettre une imprudence en interview. Mais, dans ces cas-là, les collègues de parti doivent resserrer les rangs, et rappeler quelle est la ligne suivie. Et cette ligne n’a jamais changé. »

Bart De Wever craint également que les députés Vuye et Wouters, devenus indépendant, ne veuillent nuire à la N-VA. Il ne craint par contre pas le départ d’électeurs nationalistes flamands. « Nous suivons une stratégie à long terme », a rappelé M. De Wever.

Partager l'article

22 septembre 2016 - 15h35