facebook gplus home menu play rss search tlbxl_b tv twitter youtube

RDC: six morts dans des affrontements interethniques dans l'est

Six personnes ont été tuées lundi dans des affrontements intercommunautaires dans une zone de l’est de la République démocratique du Congo (RDC), frappée depuis plusieurs mois par un regain de violences à caractère ethnique, a-t-on appris de sources locales. « Nous avons enregistré six morts et trois blessés », a déclaré Joseph Kamuha, chef du village de Buleusa, localité agricole du Nord-Kivu, à environ 140 km au nord de Goma, la capitale de cette province déchirée par les conflits depuis plus de vingt ans.
D’ethnie Nande, M. Kamuha, joint par téléphone de Kinshasa, a précisé que des hommes de sa communauté, secondés par des Hunde, avaient attaqué des Hutu soupçonnés d’avoir enlevé l’un des leurs.
Ibrahim Kakora, membre d’une ONG locale, qui dit avoir assisté aux affrontements, a donné une version des faits similaires et fait état lui aussi de « six personnes tuées ».
Buleusa est situé en territoire de Walikale, aux confins de celui de Lubero, dans le centre-est – particulièrement enclavé – de la province du Nord-Kivu.
Depuis le début de l’année, plusieurs dizaines de personnes sont mortes dans cette zone lors d’affrontements ayant opposé Nande et Hutu.
Selon des sources locales, les chefs nande de la région s’opposent au retour de déplacés hutu congolais, qu’ils accusent d’être les complices des rebelles hutu rwandais des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR).
A Buleusa, Hutu et Nande se considèrent comme les populations autochtones et voient de manière générale les Hutu, rwandophones, comme des « étrangers », des « Rwandais ».
Les FDLR ont été créés par des Hutu rwandais réfugiés dans l’est de la RDC après le génocide des Tutsi au Rwanda de 1994. Les fondateurs de ce mouvement ainsi qu’un certain nombre de ses plus anciens combattants sont recherchés par la justice internationale qui les accuse d’avoir pris une part active au génocide.
Disséminés essentiellement au Nord et au Sud-Kivu, les FDLR n’ont pas mené d’action militaire d’envergure au Rwanda depuis 2001 et sont régulièrement accusés de commettre des atrocités contre les civils dans les zones sous leur contrôle.

Abonnez-vous à nos newsletters

Fil d'actu Toutes les dépêches

24 mars 2017 Nicolas Lombaerts signe pour trois saisons au KV Ostende

Nicolas Lombaerts s’est lié pour trois saisons au KV Ostende. Agé de 32 ans le défenseur central international gaucher a été officiellement présenté vendredi à Durbuy, où sa future équipe prépare le play-off 1. Il en a prof lire plus

Belga

24 mars 2017 Le conducteur du véhicule suspect intercepté à Anvers placé sous mandat d'arrêt

Mohamed R. (39 ans), le ressortissant français qui a roulé à vive allure aux alentours du Meir à Anvers puis pris la fuite lorsque les militaires ont tenté de l’intercepter jeudi matin, a été placé sous mandat d’arrêt et inculpé du lire plus

Belga

24 mars 2017 Un week-end ensoleillé avec un vent parfois piquant

Le temps sera sec et ensoleillé vendredi et le week-end devrait également connaître un ciel clément. Le vent pourra toutefois procurer une légère sensation de refroidissement. Vendredi après-midi, le temps deviendra graduellement ensoleillé. Les lire plus

Belga

24 mars 2017 Eurovision: la Russie refuse une participation via satellite

La chaîne de télévision russe Pervyi Kanal a refusé jeudi l’offre de l’Eurovision de faire participer sa candidate via satellite au concours de chanson 2017, après que l’Ukraine, organisatrice, lui eut interdit l’entrée sur son territoire. « Nous trouvons lire plus

Belga

24 mars 2017 Le redémarrage de Tihange 1 reporté au 31 mai

Le redémarrage du réacteur nucléaire Tihange 1 a été reporté au 31 mai, indique Engie Electrabel vendredi dans un communiqué. L’engin est à l’arrêt depuis septembre et devait reprendre fin mars, mais l’Agence fédérale de con lire plus

Belga

24 mars 2017 Grogne chez KBC

Le bancassureur KBC compte ne pas prolonger une convention collective de travail (CCT) temporaire qui comprend une hausse du montant des chèques-repas de 7 à 8 euros. Les syndicats parlent « d’une gifle au visage du personnel ». La valeur des chèques-repas du personnel de KBC va b lire plus

Belga

http://www.vivreici.be/
http://www.hlcoiffure.com/
http://www.celini.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.cocof.be/
http://www.rtbf.be/vivacite/
http://www.stib-mivb.be/