facebook gplus home menu play rss search tlbxl_b tv twitter youtube

RDC: la police parle de 39 "vaillants policiers" massacrés par les rebelles

La police nationale congolaise (PNC) a accusé lundi des rebelles du mouvement Kamwina Nsapu d’avoir massacré 39 de ses agents au Kasaï, région du centre de la République démocratique du Congo en proie à la violence depuis plus de six mois. Les faits remontent à vendredi, et il avait d’abord été question d’une quarantaine de policiers tués, pour la plupart décapités, selon des médias locaux, alors que l’agence de presse allemande DPA faisait état de 42 agents massacrés et 6 autres enlevés. Ces derniers avaient été épargnés car parlant le même dialecte local que les assaillants, avait indiqué le président de l’Assemblée provinciale de Kasai, Francois Kalamba. Selon un communiqué du porte-parole de la PNC publié lundi, l' »embuscade » en question, tendue par des miliciens à Kamuesha, à environ 75 km au nord-est de Tshikapa, capitale de la province du Kasaï, a fait 39 victimes, de « vaillants policiers » qui ont été « enterrés par leurs bourreaux dans une fosse commune (sur le) lieu du massacre », selon le colonel Pierre-Rombaut Mwanamputu.
Le groupe d’agents circulait à bord de deux camions de transport de troupes au moment de l’attaque. Ces deux camions ont été volés par les assaillants, « avec en leur sein une importante cargaison (de matériel et d’)équipements de maintien de l’ordre », selon l’officier.
La PNC « condamne énergiquement ce massacre » et précise qu’elle « tient à rassurer l’opinion que des dispositions urgentes ont été prises pour mettre définitivement un terme à l’insécurité qui sévit dans cette partie de la République par la mise hors d’état de nuire » des partisans de Kamwina Nsapu. La rébellion Kamwina Nsapu porte le nom d’un chef coutumier local entré en conflit avec le pouvoir central et tué par les forces de l’ordre en août. Elle a été accusée par l’ONU de recruter des enfants et d’avoir commis de nombreuses atrocités. En face, les forces de l’ordre se voient régulièrement reprocher par les Nations unies de faire un usage disproportionné de la force contre des miliciens armés essentiellement de bâtons et de lance-pierres.

Abonnez-vous à nos newsletters

Fil d'actu Toutes les dépêches

17 août 2017 Il n'y aura pas de guerre sur la péninsule, assure le président sud-coréen

Le président sud-coréen Moon Jae-In a assuré jeudi qu’il n’y aurait pas de guerre sur la péninsule coréenne en dépit des tensions exacerbées autour des programmes nucléaire et balistique nord-coréens. « Tous les Sud-Coréens ont tra lire plus

Belga

17 août 2017 Emma Stone actrice la mieux payée du monde

La star américaine oscarisée Emma Stone est devenue l’actrice la mieux payée du monde, surpassant Jennifer Lawrence, d’après un classement annuel du magazine Forbes publié mercredi. Elle a remporté l’an passé 26 millions de dollars, toutefois dans le lire plus

Belga

17 août 2017 Des manoeuvres américano-coréennes allégées réduiraient les tensions, selon Moscou

L’allègement des manoeuvres militaires prévues à partir de lundi entre la Corée du Sud et les Etats-Unis, à défaut d’une annulation, permettrait de réduire les tensions avec la Corée du Nord, a estimé mercredi l’ambassadeur russe lire plus

Belga

17 août 2017 Venezuela: perquisition au domicile de Luisa Ortega, demande d'arrestation de son mari

Des agents du service de renseignement vénézuélien ont perquisitionné mercredi le domicile de l’ex-procureure générale du pays, Luisa Ortega, une chaviste devenue dissidente, après la demande d’arrestation de son mari, le député German F lire plus

Belga

17 août 2017 Meurtres d'experts en RDC: des enquêteurs de l'ONU veulent plus d'investigations

Des enquêteurs de l’ONU, chargés d’élucider les meurtres de deux experts de l’organisation en mars dans la République démocratique du Congo, jugent que des investigations complémentaires sont nécessaires pour identifier formellement les auteurs de ces lire plus

Belga

17 août 2017 Audience en appel annulée pour le journaliste de RFI Ahmed Abba

La première audience du procès en appel du journaliste camerounais Ahmed Abba, condamné à dix ans de prison pour « blanchiment d’actes de terrorisme », qui devait se tenir jeudi à Yaoundé, a été annulée, a rapporté RFI, dont M. Abba lire plus

Belga

http://www.vivreici.be/
http://www.hlcoiffure.com/
http://www.celini.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.cocof.be/
http://www.rtbf.be/vivacite/
http://www.stib-mivb.be/