RDC: 50 morts environ lors d'affrontements jeudi et vendredi au Kasaï occidental

Cinquante personnes environ ont été tuées lors des affrontements jeudi et vendredi entre l’armée congolaise et les présumés miliciens de Kamwina Nsapu dans la province du Kasaï (centre de la République démocratique du Congo), a rapporté samedi le site d’informations Actualité.cd, citant des sources locales. Ce bilan est encore provisoire, a indiqué le coordinateur de la chefferie Bushong à Mweka, dans la province du Kasaï occidental, Albert Nkashama.

Selon lui, les corps des victimes ont été identifiés comme les miliciens du chef traditionnel Kamwina Nsapu – de son vrai nom Jean-Pierre Mpandi – tué en août 2016 lors d’une opération militaire des Forces armées de la RDC (FARDC).

Un militaire des FARDC grièvement blessé aux jambes reçoit des soins dans un centre de santé de Sangila, a ajouté Actualité.cd.

Le Kasaï, une région grande comme l’Italie est en proie à des violences meurtrières depuis septembre dernier, qui ont déjà causé la mort d’au moins 400 personnes à la suite de la mort de Jean-Pierre Mpandi, devenu chef de la tribu Kamwina Nsapu en 2011 mais dont le titre n’était pas reconnu par le gouvernement central de Kinshasa.

Partager l'article

08 avril 2017 - 14h20