"Raid dingue", le dernier Dany Boon entre comédie et action

Avec « Raid dingue », Dany Boon signe son retour derrière la caméra avec une comédie rythmée, mêlant situations rocambolesques et scènes d’action au fil des péripéties d’une jeune policière rêvant d’intégrer le RAID. Ce cinquième long métrage de l’acteur et humoriste, projeté cette semaine au Festival international de comédie de l’Alpe d’Huez dont la 20e édition a débuté mardi, arrivera en salles le 1er février, trois ans après « Supercondriaque ».

Le film alterne différents registres – enquête, drame ou action – mais sans jamais délaisser l’humour.

« Raid dingue » narre l’histoire de Johanna Pasquali, une jeune policière – incarnée par Alice Pol – aussi sympathique que maladroite, dont le rêve de petite fille est d’intégrer le célèbre groupe d’élite du RAID.

Mais pour l’heure, la belle enchaîne les boulettes et les zéros pointés dans un petit commissariat parisien, au grand dam de ses collègues et de son supérieur, qui espère secrètement son départ.

Finalement acceptée au centre de formation du groupe d’élite après plusieurs essais infructueux, à la faveur d’un coup de pouce de son ministre de père, la jeune femme se retrouve confrontée à Eugène Froissard, un agent un poil misogyne – interprété par Dany Boon – qui doit la former.

Tandis que le duo tente de s’apprivoiser malgré les gaffes de la belle Johanna, le groupe d’élite se voit assigner une mission: arrêter un redoutable gang de braqueurs parisiens surnommés les « Léopards ».

« L’idée de ce film m’est venue il y a dix ans. Je cherchais une histoire originale et au départ, le flic gaffeur devait être un homme », a expliqué Dany Boon lors de la présentation de « Raid dingue » à l’Alpe d’Huez.

Partager l'article

19 janvier 2017 - 13h30