Quand il emporte, le Belge préfère les frites

Le Belge est le champion européen du “take away”, si l’on en croit une étude présentée lundi par la Belgian Modern Restaurants Association (Bemora). Lorsqu’il s’accorde un “repas informel”, il préfère le déguster ailleurs que dans l’établissement dans 57% des cas. Et dans ce cas, ses faveurs se portent une fois sur cinq sur le mets gastronomique national, les frites. Sont concernés par l’étude – réalisée en décembre 2014 auprès de 1.717 personnes âgées entre 16 et 65 ans – tous les établissements vendant des “repas informels” tels que des sandwichs, des pizzas, fritures, hamburgers, petite restauration de bars, etc. Outre les snacks, on y retrouve donc également des boulangeries, boucheries, des grandes surfaces ou encore des magasins présents en stations-services.

La fréquentation de ces établissements, dans huit cas sur 10, n’a pas nécessité une longue réflexion puisqu’elle s’est prévue le jour même, parfois simplement en passant devant. La majorité du temps (66%) les Belges s’y rendent en groupe ou en famille. C’est en semaine que le secteur est le plus fréquenté (63%). Le week-end, c’est principalement en soirée qu’il attire les gourmands.

Quand il s’octroie un “snack”, le Belge préfère le manger ailleurs dans 57% des cas. Il est le champion européen du “take away” selon l’étude. Les Pays-Bas (47%) et la France (41%) complètent le podium. S’il s’installe dans l’établissement, il y reste en moyenne 46 minutes. Quand il s’en va, son repas sous le bras, c’est bien souvent avec des sachets issus de la friterie (20%), du supermarché (19%) ou d’une sandwicherie (18%) et souvent pour manger chez lui (64%) ou au travail/à l’école (20%).

Partager l'article

21 mars 2016 - 16h10