Publipart – Le cartel sp.a/Groen tient bon à Gand

Les plus de 140 membres de la section gantoise de Groen rassemblés mercredi soir ont conclu, presque à l’unanimité, que le cartel local avec le sp.a devait être poursuivi malgré les secousses liées à Publipart. Sur les 142 écologistes votants, seuls deux se sont prononcés contre, tandis qu’un autre s’est abstenu. Les membres demandent en revanche des garanties de la mise en œuvre des accords passés avec les socialistes le week-end dernier, ont indiqué les trois échevins du parti vert.
“Le débat a été très intense, et parfois plein d’émotion”, a précisé l’échevin Filip Watteeuw à l’issue de la réunion, qui a duré deux heures. “Mais le débat a été positif, et cela s’est traduit dans le vote”.
“Nous allons maintenant discuter” avec le sp.a “au sujet de garanties”, a indiqué Elke Decruynaere, revenant sur les promesses de transparence, de plafonds de revenus et d’investissements éthiques émises après l’éclatement de l’affaire Publipart, qui a essentiellement ébranlé les socialistes. Selon elle, les compromis stratégiques ne suffisent pas “pour maintenir Siegfried Bracke (conseiller communal gantois N-VA et par ailleurs président de la Chambre, qui a été particulièrement virulent dans ses critiques envers la majorité gantoise, NDLR) hors de l’hôtel de ville”. “Nous devons réfléchir à notre manière de faire de la politique, sinon on ne convainc pas l’électeur”. L’implication du citoyen doit être un élément central, insiste Groen.
Le chef de groupe Groen à Gand, Bram Van Braeckevelt, est revenu sur une “semaine difficile” pour la politique. “Les citoyens nous ont confié un mandat, en vue de renouveler la politique et de lui rendre sa crédibilité”, a-t-il encore souligné.

Partager l'article

16 février 2017 - 00h25