Publifin – Maxime Prévot, "en colère", déplore le "bashing" contre le politique

Le vice-président du gouvernement wallon Maxime Prévot (cdH) est « en colère » face aux rémunérations dont certains élus ont bénéficié au sein des comités de Publifin, mais affirme que la majorité du personnel politique a « un vrai souci du service public ». « C’est une occasion supplémentaire de fustiger la classe politique dans son ensemble. Tout le monde se trouve à nouveau sali par des amalgames, des raccourcis », a-t-il regretté lors d’un entretien que Le Soir publie samedi. « Nous vivons dans un climat de ‘bashing’ à l’égard de la politique qui n’a pas besoin de se nourrir de ce genre de dérapages honteux », a ainsi déclaré M. Prévot.
Maxime Prévot rappelle que la Région wallonne prend des mesures depuis plusieurs années pour encadrer les rémunérations liées à l’exercice de la responsabilité publique.
Il est également revenu sur le retrait de Francis Delpérée de la présidence de la commission Kazakhhgate. Le vice-président wallon n’a que très peu apprécié le comportement de la cheffe de groupe cdH à la Chambre dans ce dossier. « Mais c’est Noël, je vais éviter de m’épancher sur l’opinion que j’ai de l’attitude de Catherine Fonck. Je n’en pense pas moins. »

Partager l'article

24 décembre 2016 - 07h25