Publifin – Le CA ne comptera plus que dix administrateurs

Outre la démission ou la révocation de ses administrateurs devenues inévitables, l’intercommunale Publifin réduira de près de deux tiers le nombre de ces administrateurs, qui ne seront plus que dix à l’avenir, a annoncé mardi son président André Gilles (PS) dans un communiqué. Autre organe de direction, le bureau exécutif sera supprimé. Le code wallon de la démocratie locale impose un nombre d’administrateurs compris entre 10 et 30 selon les statistiques de population. Il sera proposé d’appliquer le nombre minimum de mandats d’administrateurs, soit la désignation de dix nouveaux administrateurs – “anciens administrateurs totalement exclus”, souligne M. Gilles – dont six par la Province de Liège et quatre par les communes associées.
Le bureau exécutif, également présidé par André Gilles, sera supprimé. Le jeton de présence pour les administrateurs sera de 150 euros, montant doublé pour le président du CA.
Cinq membres issus du CA composeront le nouveau Comité de nomination et de rémunération, à titre gratuit comme le requiert le code de la démocratie locale.
André Gilles se dit “parfaitement conscient de l’impérieuse nécessité d’accélérer la transformation et la gouvernance” de l’intercommunale liégeoise, au cœur d’un scandale sur les rémunérations qui y ont été pratiquées au bénéfice de mandataires publics. La controverse s’est étendue à la structure même du groupe.
Le nouveau CA serait chargé d’analyser toutes les pistes de réflexion quant au devenir de l’intercommunale, qui pourrait évoluer vers un modèle “sui generis” offrant “toutes les garanties en termes de gouvernance, de transparence et de contrôle”, selon M. Gilles.

Partager l'article

31 janvier 2017 - 16h20