Publifin – Le bureau de parti du PS débattra lundi des mesures proposées par le président Di Rupo

Le président du parti socialiste (PS), Elio Di Rupo, a annoncé samedi matin à l’occasion des vœux de la fédération liégeois, qu’une batterie de mesures légales serait discutée lundi à l’occasion du bureau de parti afin de rémunérer de façon juste les mandataires, offrant ainsi une réponse au scandale Publifin, cette holding financière qui gère entre autres Nethys. Le président du parti socialiste prône une transparence des rémunérations publiques dans le respect de la protection de la vie privée mais également la déclaration des mandats publics sous le contrôle effectif des instances officielles.

M. Di Rupo souhaite aussi la création d’une commission de déontologie et d’éthique au sein des parlements de Wallonie et de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Quant au cumul des mandats, la limite serait dorénavant fixée par un comité de sages.

Le président du PS veut que les mandataires perçoivent une rémunération proportionnelle au travail réellement accompli. Il a rappelé sa volonté de décumul des fonctions comme celles de bourgmestre ou échevin avec une entreprise fonctionnant avec des capitaux publics et ce même s’il s’agit d’une société privée “comme cela existe déjà pour les intercommunales”, a-t-il souligné.

Ces mesures rencontrent celles qui ont été décidées vendredi soir par la Fédération liégeoise du PS dans la tourmente puisqu’un de ses membres, Stéphane Moreau, bourgmestre d’Ans et patron de Nethys, est dans l’objet de nombreuses critiques.

Partager l'article

21 janvier 2017 - 13h50