Publifin – Il n'y a pas l'épaisseur d'une feuille de papier entre le PS et sa fédération liégeoise

Le président de la fédération liégeoise du PS, Willy Demeyer, a contesté dimanche toute divergence entre celle-ci et le reste du parti. « Il n’y a pas, entre le discours du président (Elio Di Rupo) et le mien, l’épaisseur d’une feuille de papier à cigarette », a-t-il déclaré sur le plateau d' »A votre avis » (RTBF). La fédération liégeoise a souscrit vendredi, lors d’une réunion de son comité fédéral, aux propositions du président du parti, Elio Di Rupo, en termes de gouvernance publique. Parmi les mesures qui seront vraisemblablement approuvées lundi lors du bureau du PS, figure l’extension des règles d’incompatibilité entre le mandat de bourgmestre ou d’échevin et celle de directeur d’une structure publique, en ce compris ses filiales même si elles ont revêtu la forme d’une société privée.

La nouveauté réside dans l’extension de l’incompatibilité aux structures dérivées privées. La mesure devrait contraindre l’actuel administrateur-délégué de Nethys, Stéphane Moreau, dans la tourmente depuis le début de l’affaire Publifin, à choisir entre cette fonction et le maïorat d’Ans, qu’il a pris en 2011 à Michel Daerden.

« Il y a eu une demande claire qu’il y ait un choix clair entre une fonction dirigeante dans une entreprise publique et un mandat de bourgmestre ou d’échevin. C’est, je pense, nécessaire d’éviter tout risque de conflit d’intérêts », a souligné le député-bourgmestre d’Herstal Frédéric Daerden (PS) sur le plateau de « C’est pas tous les jours dimanche » (RTL-TVi).

Partager l'article

22 janvier 2017 - 13h00