Présidentielle française – Nouvelle passe d'armes sur l'euro et l'Europe

Après l’économie française, c’est la question de l’Europe qui a poussé Marine Le Pen dans ses retranchements lors du débat de mercredi soir, mettant en exergue le flou de son programme sur la sortie de l’euro notamment. “L’euro, c’est la monnaie des banquiers. Le franc, c’est la monnaie du peuple”, s’est-elle bornée à répéter. “Les Français auront une monnaie dans leur portefeuille qui leur permettra de partir à la conquête du monde”, a-t-elle ajouté sans livrer davantage de précisions sur cette hypothétique cohabitation de 2 monnaies.
“Le jour où vous sortez de l’euro, vous dévaluez le franc qui perd 20 ou 30% le jour d’après. Nous sommes intégrés dans la zone euro. C’est la réalité de l’économie française: ce qui est fait en France a besoin du reste de l’Europe”, a pour sa part assuré Emmanuel Macron.
“Ma famille a connu la guerre. Je ne veux pas du nationalisme que vous portez. Le protectionnisme, la guerre avec l’autre, on a connu ça pendant des siècles et on l’a payé. Ce que vous proposez, c’est une sortie de l’histoire”, a-t-il poursuivi.
Les 2 candidats ont ensuite enchaîné sur les thèmes des relations internationales et de l’école.

Partager l'article

04 mai 2017 - 00h05