Présidentielle française – Marine Le Pen se présente en candidate du "peuple" face aux partis du "fric"

La candidate d’extrême droite à la présidentielle, Marine Le Pen, s’est présentée dimanche comme la « candidate de la France du peuple » face à « la droite du fric, la gauche du fric », lors de son premier meeting de campagne à Lyon. La dirigeante du Front national (FN), portée par une dynamique favorable à moins de 80 jours du premier tour, devait détailler son programme pour la « priorité nationale », tandis que son rival de droite François Fillon se débat contre des accusations d’emplois fictifs visant son épouse Penelope et deux de ses enfants. Une tempête qui profite au centriste Emmanuel Macron en hausse dans les sondages.
« Vous avez compris, l’actualité récente en a apporté une démonstration éclatante, contre la droite du fric, la gauche du fric, je suis la candidate de la France du peuple », a lancé la présidente du Front national en ouverture de son meeting, auquel ont assisté quelque 3.000 personnes.
« Après des décennies d’erreurs et de lâcheté, des fausses alternances, faites de reniement, de laissez-aller, de laissez-passer, de laissez-faire, nous sommes à la croisée des chemins », a insisté la candidate d’extrême droite, 48 ans, et elle-même visée par des accusations d’emploi fictif concernant une de ses assistantes au Parlement européen.
« Je défends les murs porteurs de notre société » face à « nos dirigeants (qui) ont choisi la mondialisation dérégulée » et « l’immigration massive », a dit la présidente du FN dans ce discours clôturant deux jours de rencontres dans la capitale des Gaules.
« Nous ne voulons pas vivre sous le joug ou la menace du fondamentalisme islamiste », a-t-elle souligné. « On est chez nous », ont scandé en écho ses partisans.

Partager l'article

05 février 2017 - 16h45