Présidentielle française – Macron, "complaisant vis-à-vis du fondamentalisme islamique", accuse Marine Le Pen

Chahutée sur les questions économiques, laminée sur le fond, Marine Le Pen a tenté de reprendre la main sur la sécurité et le terrorisme, le fond de commerce habituel de l’extrême droite, lors du débat télévisé qui l’oppose mercredi soir à Emmanuel Macron. « Vous n’avez pas de projet sur le sujet. Mais en plus, vous affichez une complaisance vis-à-vis du fondamentalisme islamique », a-t-elle asséné. « Il faut s’attaquer à la racine du mal; il faut expulser les prêcheurs de haine, s’attaquer aux associations qui vous soutiennent et arrêter les financements étrangers. Il faut éradiquer l’idéologie du fondamentalisme islamiste dans notre pays et vous ne le ferez pas car vous êtes soumis à eux », a ajouté Marine Le Pen.
« Le terrorisme, c’est la priorité des prochaines années, ce qui suppose de renforcer la police et d’agir avant que les attentats ne se produisent. Mais ce que vous proposez, comme la fermeture des frontières, c’est de la poudre de perlimpinpin. Les terroristes ne passent pas les frontières en se signalant », a rétorqué le candidat d’En marche! selon qui la candidate du FN « ne cesse de raconter des grosses bêtises ».

Partager l'article

03 mai 2017 - 23h15