Présidentielle française – Les journaux belges évoquent l'arrivée de Macron à l'Elysée et la fin d'un système

Voici une courte revue de presse des quotidiens belges francophones consacrée à l’élection présidentielle française: “En marche vers l’Elysée”, titre Le Soir en reprenant en partie le slogan d’Emmanuel Macron, qui a remporté le premier tour de l’élection présidentielle française. “Un duel inédit et un choc de modèles. Voilà ce que les Français ont choisi pour le deuxième tour de l’élection présidentielle. Ce dimanche, ils ont fait leur révolution, balayant, à la Trump, les partis et les hommes politiques traditionnels, de gauche comme de droite, pour mettre face à face deux personnalités hors système”, souligne Béatrice Delvaux, éditorialiste en chef.
“Macron aux portes de l’Elysée”, telle est la une des journaux de Sud Presse. Dans son édito intitulé “Triste France”, Christian Carpentier revient sur la folle campagne qui caractérise le premier tour de cette élection présidentielle. “Le fait que les Français aient porté à la tête du scrutin un candidat quasi sans expérience, qui n’avait jamais été élu auparavant, en dit long sur la fin d’un système politique dans lequel les gens ne se reconnaissent plus. Qu’ils aient choisi de lui opposer, pour la seconde fois, la candidate de l’extrême droite, témoigne tout autant d’un besoin radical de changement, dans ce berceau de la démocratie qui ne semble plus se retrouver en elle”.
“Macron en marche vers l’Elysée”, titrent les journaux de L’Avenir. “Les partis dominants ont été laminés. Les extrêmes et le centre se sont posés en véritables animateurs de la campagne et, au bout du compte, logiquement, c’est vers eux que se sont tournés les électeurs. Une page de la vie politique française se tourne, clairement”, dit Thierry Dupièreux dans son édito.
“Tous contre Marine”, pour la Dernière Heure qui revient notamment sur la mobilisation anti-Front national initiée à l’issue du premier tour de l’élection présidentielle. “Ses chances de remporter l’Elysée sont minces, pour ne pas dire inexistantes, ce qui ne l’empêchera pas de peser durant les deux prochaines semaines sur le débat politique, martelant que la ‘survie de la France’ passe par le vote en faveur du Front national. L’heureux élu sera Emmanuel Macron, parti de nulle part voilà un an et qui a réglé leur compte aux partis traditionnels en dépassant le clivage gauche-droite”, dit Patrick Dath-Delcambe dans son édito.
“Macron grand favori face à Marine Le Pen”, titre la La Libre Belgique évoquant une “chance pour la France” dans son édito. “Entre les deux options, Macron et Le Pen, le choix est sans hésitation : il faut éviter de livrer la France au chaos économique, à la haine comme le propose le Front National. Emmanuel Macron a profité de circonstances politiques exceptionnelles. Au départ, son horizon était celui des présidentielles de 2022. Mais les planètes se sont alignées et ont facilité son ascension”, souligne Francis Van de Woestijne.

Partager l'article

24 avril 2017 - 05h30