Présidentielle américaine – Le FBI prend "très au sérieux" les menaces d'ingérence étrangère dans l'élection

La police fédérale (FBI) prend « très au sérieux » le risque d’ingérence d’un pays étranger dans le processus électoral américain, a déclaré jeudi son directeur James Comey lors d’une conférence sur le renseignement américain. Le responsable a souligné que le FBI prend « très au sérieux la notion selon laquelle un Etat est en train de chercher à influencer notre processus électoral, qu’il s’agisse de le perturber, de l’influencer, de semer la discorde ou de créer le doute ».
« Je ne vais pas dévoiler ce que nous faisons, mais nous travaillons très dur pour essayer de comprendre s’il y a un tel phénomène, quelles en sont les dimensions, et quelles sont les intentions et motivations » de ses auteurs, a-t-il déclaré.
Même si l’administration américaine n’a pas officiellement pointé la responsabilité de Moscou et que le directeur du FBI s’est gardé de mentionner explicitement la Russie, celle-ci est notamment soupçonnée par les experts d’être à l’origine du piratage de serveurs du parti démocrate et de la publication d’emails embarrassants pour Hillary Clinton il y a quelques semaines.
Le directeur du FBI a toutefois minimisé le risque d’attaques informatiques visant à perturber le comptage des votes le jour du scrutin, notamment du fait du caractère quelque peu vétuste et disparate du système de dépouillement américain.

Partager l'article

09 septembre 2016 - 02h00