Présidentielle américaine – Donald Trump de nouveau accusé d'inciter à la violence contre Hillary Clinton

Le candidat républicain à la Maison Blanche Donald Trump était une nouvelle fois accusé vendredi par le camp de sa rivale démocrate Hillary Clinton d’appeler à la violence contre elle, après avoir ironisé sur ce qu’il arriverait si ses gardes du corps étaient désarmés. Devant un parterre de quelque 4.000 partisans à Miami, en Floride (sud-est), le milliardaire a lancé, à propos des gardes du corps armés qui accompagnent sa rivale, que leur présence « va vraiment contre le deuxième amendement » de la Constitution américaine, touchant au droit de posséder des armes.
« Ses gardes du corps devraient renoncer à toutes leurs armes », a-t-il déclaré. « Ils devraient renoncer à leurs armes. Pas vrai? Pas vrai? Ils devraient déposer leurs armes immédiatement, qu’en pensez-vous? Oui, oui, enlevez leur leurs armes. Elle ne veut pas d’armes. Prenez-les et voyons ce qui lui arrive. Prenez leurs armes, ok? Ca serait très dangereux. »
Hillary Clinton et Donald Trump bénéficient, en tant que candidats à la présidentielle, de la protection du « Secret service » américain.

Partager l'article

17 septembre 2016 - 06h45