Présidence UEFA: le Slovène Aleksander Ceferin part avec une longueur d'avance sur le Néerlandais van Praag

Mercredi aura lieu l’élection du nouveau président de l’UEFA lors du Congrès extraordinaire de l’institution européenne à Athènes. La lutte pour la succession du Français Michel Platini se résumera à un duel entre le Néerlandais Michael van Praag, 68 ans, et le Slovène Aleksander Ceferin, 48 ans. Suite à la suspension de Michel Platini pour quatre ans de toute activité liée au football dans l’affaire du paiement controversé de 1,8 million d’euros, l’UEFA va donc devoir élire un nouveau président, le septième depuis sa création en 1954. Seuls deux candidats sont encore en lice à deux jours du scrutin avec Michael van Praag et Aleksander Ceferin. L’Union belge de football a récemment déclaré soutenir la candidature du Néerlandais.

“Michael est un dirigeant du football européen très apprécié depuis des années. Il a l’expérience, la connaissance et la crédibilité nécessaires pour diriger l’UEFA avec l’éthique et la dynamique qui doivent aller de pair avec une telle fonction,” a justifié François De Keersmaecker, le président de l’Union belge. La fédération anglaise a également marqué son soutien à l’ancien président de l’Ajax Amsterdam (1989-2003) et président de la fédération néerlandaise de football (KNVB) depuis 2008. Ses objectifs principaux seront de rendre l’institution honnête et transparente tout en faisant des ponts entre les pays riches et les moins nantis.

La lutte s’annonce âpre car Aleksander Ceferin, président de la Fédération slovène de football, a reçu l’appui des fédérations française, portugaise, russe et allemande. Il s’est prononcé contre un Mondial à 40 équipes et en faveur d’un retour à un Euro 2024 organisé par un seul pays hôte. “J’ai le sentiment d’être le favori, mais personne n’a jamais gagné une élection à l’avance”, a déclaré Ceferin, avocat pénaliste de sa profession.

En effet, il apparaît déjà donc clair que des pays comme l’Allemagne, la France, l’Irlande, la Hongrie, la Russie et les pays scandinaves voteront pour Ceferin, qu’on dit soutenu par Gianni Infantino, président de la FIFA. Michael van Praag part donc avec une longueur de retard mais ne compte pas abdiquer pour autant, tenant pour exemple la récente élection d’Infantino à la tête de la FIFA, l’emportant face au favori, le Bahreïnien Salman Al Khalifa. Le président de l’UEFA sera élu pour quatre ans, jusqu’en 2019 par les 55 membres de l’Union européenne de football, disposant chacun d’une voix.

Partager l'article

12 septembre 2016 - 12h15