Présidence de l'UEFA – Le Slovène Aleksander Ceferin élu président de l'UEFA

Le Slovène Aleksander Ceferin a été choisi, avec une importante majorité, pour occuper le poste de président de l’UEFA. Il a été élu mercredi par les 55 fédérations membres de l’instance européenne, réunies en Congrès extraordinaire à Athènes, en Grèce, réunissant 42 voix pour 13 en faveur de son adversaire, le Néerlandais Michael van Praag. Ceferin devra terminer le mandat débuté par le Français Michel Platini, déchu de son poste. Cela signifie qu’il occupera le poste de président de l’UEFA, et automatiquement aussi celui de vice-président de la Fifa, durant 2 ans et demi. Le Slovène était pointé comme favori à l’élection, face au Néerlandais de 68 ans. Chaque fédération, dont l’Union belge qui avait annoncé donner sa préférence à Michael van Praag, avait une voix.
Agé de 48 ans, Ceferin est président de la fédération slovène de football depuis 2011. Il a étudié le droit à l’université de Ljubljana, travaillant ensuite pour la firme familiale, où il a eu l’occasion de s’intéresser à la représentation des athlètes et des clubs sportifs. Il devra s’attaquer à la tête de l’UEFA à un dossier brûlant, celui de la réforme de la Ligue des Champions qui oppose les grands clubs des plus importantes nations du football à l’Association européenne des ligues de football professionnel (EPFL). Si Michael van Praag avait laissé entendre qu’il souhaitait examiner le processus ayant mené à cette réforme, Ceferin avait quant à lui annoncé qu’il ne pourrait rien y changer, s’il était élu, même s’il estime que la réforme n’est pas une bonne nouvelle pour les ‘petits’ clubs.
« Mes chers amis, merci pour votre fantastique soutien », a réagi à chaud le successeur de Platini, mercredi. « J’espère qu’un jour vous serez fiers de moi ».
Platini avait été réélu sans surprise en mars 2015 à la présidence de l’UEFA, instance qu’il dirigeait déjà depuis 2007. Quelques mois après l’entame de ce troisième mandat, il avait été sanctionné par le comité d’éthique de la Fifa pour un virement reçu de cette instance mondiale sur ordre de son président Sepp Blatter. Une première suspension de 8 ans de toute activité liée au football avait été imposée au Français, ensuite réduite à 6 ans puis à 4 après appel devant le Tribunal arbitral du sport.
L’Espagnol Ángel María Villar Llona était initialement également candidat à la succession de Platini, mais il s’est retiré le 7 septembre.

Partager l'article

14 septembre 2016 - 11h25