Prolonger les contrôles aux frontières? Nous examinerons les requêtes

Si les Etats membres qui effectuent actuellement des contrôles à leurs frontières veulent les prolonger, la Commission examinera leurs requêtes, a assuré le commissaire européen aux affaires intérieures, Dimitris Avramopoulos, à l’issue d’une réunion du Conseil Justice et Affaires intérieures (JAI) à Luxembourg consacrée essentiellement aux questions migratoires. « Certains pays ont eu et continuent peut-être à avoir des raisons tout à fait valables de réintroduire des contrôles aux frontières. Si une demande (de prolongation des contrôles) est adressée à la Commission, cette demande sera évaluée, soupesée, pour voir si elle est justifiée », a commenté M. Avramopoulos lors d’une conférence de presse. « Notre position politique, elle est claire: nous devons revenir aux conditions Schengen », qui prévoient la libre circulation au sein de l’espace Schengen.

Cinq pays particulièrement confrontés à l’arrivée de migrants (l’Allemagne, l’Autriche, le Danemark, la Suède et la Norvège) ont réintroduit des contrôles à leurs frontières, une mesure provisoire qui doit prendre fin le 12 novembre.

L’accord conclu avec la Turquie mi-mars puis la mise sur pied d’un corps européen de garde-frontières et de garde-côtes ont sont deux des réponses européennes pour tenter de limiter le nombre de migrants traversant l’Europe.

Le commissaire européen a insisté sur la responsabilité de tous les Etats membres pour revenir à la normale, un objectif que la Commission espère atteindre fin novembre.

M. Avramopoulos a également annoncé qu’il proposerait le mois prochain un système européen d’autorisation de voyage, sur le modèle de l’ESTA américain.

Partager l'article

13 octobre 2016 - 20h50