Présidentielle française – Le Canard enchaîné poursuit ses révélations sur François Fillon

Le candidat des Républicains à la présidentielle française, François Fillon, aurait perçu 50.000 dollars pour avoir joué les entremetteurs entre Vladimir Poutine, le PDG de total Patrick Pouyanné et un milliardaire libanais, affirme le Canard enchaîné dans son édition à paraître mercredi/demain. Le palmipède est à l’origine de la révélation de la plupart des affaires qui secouent actuellement la candidature de l’ex-Premier ministre. A l’occasion d’un voyage au pays du Cèdre en 2014, François Fillon aurait proposé au Libanais Fouad Makhzoumi, “l’un des leaders mondiaux du pipeline”, de le mettre en relation avec le numéro un du pétrole français et le chef du Kremlin, rapporte le Canard enchaîné.
La rencontre aurait finalement eu lieu sept mois plus tard, en juin 2015, à Saint-Petersbourg au forum économique international. “Simple avant goût d’une plus longue rencontre qui aura lieu, cette fois, à Paris”, selon le journal, qui affirme que c’est via sa société 2F Conseil que François Fillon a facturé cette prestation de “go-between” à la société “Future Pipe Industries”. Selon un contrat qui figurera dans les pages du Canard, le montant du conseil s’élève à 50.000 dollars.
Les relations entre le milliardaire libanais et la société de François Fillon avaient déjà été évoquées par plusieurs médias et confirmées par le premier. “La société FPI, dont le conseil d’administration est dirigé par Fouad Makhzoumi, a eu recours à l’entreprise 2F Conseil, et ce pour une durée d’un an, à partir du 10 juin 2015”, avait indiqué l’homme d’affaires dans un communiqué relayé par L’Orient Le Jour. La nature du contrat restait par contre inconnue.
Lors d’une conférence de presse le 6 février, au début de l’affaire des emplois d’assistants parlementaires présumés accordés à son épouse et à ses enfants, François Fillon avait donné quelques noms de clients de sa société de conseil. “La liste de mes clients ne comprend aucune entreprise russe, ni le gouvernement russe, ni aucun organisme de ce pays et toutes les conférences que j’ai données en Russie l’ont été à titre gratuit”, avait-il dit.

Partager l'article

21 mars 2017 - 19h50