facebook gplus home menu play rss search tlbxl_b tv twitter youtube

Présidentielle américaine – Otan: Trump lie solidarité américaine et meilleur partage des obligations

Donald Trump a de nouveau affirmé que, s’il devenait président, une intervention américaine pour aider un pays de l’Otan en danger n’irait pas de soi, et que le coût de l’Alliance devait être mieux partagé, dans une interview au New York Times. Alors que les pays baltes sont inquiets face à l’évolution de l’attitude russe, M. Trump a expliqué, dans cette interview publiée mercredi soir par le journal américain, que, si la Russie les attaquait, il déciderait de faire intervenir les Etats-Unis seulement après avoir vérifié que ces pays « ont bien respecté leurs obligations vis-à-vis de nous. »
« S’ils ont bien respecté leurs obligations vis-à-vis de nous, alors oui », les Etats-Unis interviendront, a-t-il déclaré, sans cependant préciser en quoi consistaient ces « obligations ».
Un des principes de base de l’Otan est l’article 5 du Traité, qui prévoit qu’une attaque contre l’un des membres est une attaque sur l’ensemble des alliés – un point que les Etats-Unis ont fait valoir après les attentats du 11 septembre 2001, et qui a justifié l’intervention de l’Otan en Afghanistan.
M. Trump a toutefois redit, au cours de l’interview, qu’il comptait bien forcer les alliés à prendre leur part du coût de l’Otan, supporté principalement par les Etats-Unis depuis des décennies.
Les alliés devront s’adapter à la nouvelle approche américaine, a-t-il ajouté. « Je préférerais pouvoir continuer » à respecter les alliances passées, mais pour cela, les alliés doivent cesser de profiter de la largesse des Etats-Unis, que ceux-ci ne peuvent plus se permettre.
Interrogé par ailleurs sur la Turquie, M. Trump a refusé de se prononcer sur la répression qui fait suite à la tentative de putsch de vendredi dernier.
« Je ne crois pas que nous ayons le droit de donner des leçons. Regardez ce qui se passe chez nous. Comment pouvons-nous donner des leçons alors que chez nous des gens tirent de sang-froid sur des policiers? « , a-t-il ajouté.

Abonnez-vous à nos newsletters

Fil d'actu Toutes les dépêches

24 janvier 2017 Hôtel dévasté en Italie: trois nouveaux corps découverts

Trois corps de plus ont été découverts dans les décombres de l’hôtel du centre de l’Italie dévasté la semaine dernière par une avalanche, indiquent mardi sur Twitter les services de secours italiens. Le nombre de victimes confirmées attei lire plus

Belga

24 janvier 2017 Météo – Des nuages avant une percée du soleil l'après-midi

Mardi matin, le ciel sera souvent chargé avec par endroits du brouillard localement givrant et un risque de quelques faibles averses de neige, annonce l’Institut royal météorologique (IRM). Ensuite, le temps deviendra généralement sec avec des éclaircies ci lire plus

Belga

24 janvier 2017 Crise politique en RDC – L'opposant historique Tshisekedi quitte le pays en pleines négociations politiques

L’opposant historique congolais Étienne Tshisekedi a quitté Kinshasa tôt mardi matin pour Bruxelles alors que son parti négocie avec la majorité soutenant le président Joseph Kabila un partage du pouvoir jusqu’à la prochaine présidentielle en R lire plus

Belga

24 janvier 2017 Brussels Airport traîne Charleroi devant la justice européenne

Brussels Airport a introduit le 29 novembre une demande d’intervention en soutien à la Commission européenne devant le tribunal de l’Union européenne, rapporte L’Echo mardi. Les dirigeants de l’aéroport national entendent ainsi s’opposer au recours de la Sowaer qui contes lire plus

Belga

24 janvier 2017 Les mesures protectionnistes de Donald Trump menacent 5.000 emplois en Belgique

Si le nouveau président américain Donald Trump instaure des droits de douane plus élevés comme il l’a promis, de 1.200 à 5.000 emplois belges seraient en péril, écrit De Tijd mardi. Ces mesures protectionnistes pourraient également coûter lire plus

Belga

24 janvier 2017 Stade National – La N-VA demande de ne pas octroyer de permis de bâtir pour le Stade National

La N-VA veut que les autorités flamandes bloquent l’octroi du permis de bâtir pour le Stade National, rapporte De Tijd mardi. Cette décision revient normalement à la commune de Grimbergen, mais la Flandre joue néanmoins un rôle important dans ce dossier. Si l’ lire plus

Belga

http://www.vivreici.be/
http://www.hlcoiffure.com/
http://www.celini.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.cocof.be/
http://www.rtbf.be/vivacite/
http://www.stib-mivb.be/