Présidentielle américaine – Drapeaux mexicains et arc-en-ciel pour Donald Trump, chahuté en Ecosse

La visite du candidat républicain à la Maison Blanche Donald Trump dans un de ses golfs sur la côte est de l’Ecosse a été perturbée samedi par des manifestants qui ont brandi des pancartes « Trump aime la haine » et ont envahi le parcours. Les manifestants se sont postés sur une colline surplombant le Trump International Golf Links, situé près de la commune de Balmedie.
L’équipe du milliardaire américain a alors tenté d’éloigner les journalistes, les manifestants chantant et exhibant des drapeaux gay arc-en-ciel, de même que des drapeaux mexicains, pour dénoncer la promesse du milliardaire américain de construire un mur à la frontière avec le Mexique pour lutter contre l’immigration clandestine.
« Je tiens à ce que les journalistes américains voient ça », a déclaré David Milne, un habitant des environs. Les drapeaux sont une manière d’exprimer la « solidarité » avec les Mexicains, a-t-il dit. « S’il devient président, les Etats-Unis seront en guerre dans la semaine qui suit, et feront faillite celle d’après. Cet homme est un imbécile », a-t-il ajouté, joint par téléphone.
Interrogé sur les manifestants, M. Trump les a comparés à ses anciens rivaux dans la course à l’investiture républicaine. « Mais ce n’est pas grave, je les ai battus », a-t-il déclaré.
Interrogé ensuite pour savoir s’il regrettait le manque de soutien de dirigeants européens, certains ayant même critiqué ses prises de position sur les musulmans, il a exprimé son indifférence. « Ca m’est égal. Ce n’est pas important. Je vais vous dire qui me soutient, c’est le peuple des Etats-Unis, c’est ça qui compte pour moi », a-t-il dit.
Vendredi, Donald Trump avait inauguré la réouverture après travaux de l’un de ses autres golfs, à Turnberry, sur la côte ouest écossaise, alors que le Royaume-Uni découvrait les résultats du référendum qui s’est soldé par un Brexit.
« Je pense que c’est extraordinaire. C’est fantastique », avait-il déclaré à propos de la sortie des Britanniques de l’Union Européenne.
Il s’agissait du premier déplacement à l’étranger de M. Trump depuis qu’il a remporté les primaires du parti républicain dans la course à la Maison Blanche.

Partager l'article

25 juin 2016 - 21h20