facebook gplus home menu play rss search tlbxl_b tv twitter youtube

Pour Ken Loach, les travailleurs britanniques feront les frais du Brexit

Le Brexit va porter un coup aux salaires des travailleurs britanniques, qui vont payer le prix du départ du pays de l’Union européenne, a estimé vendredi le cinéaste engagé Ken Loach, lors d’une rencontre avec des journalistes à Paris. « Il me semble que beaucoup d’entreprises vont partir parce qu’elles voudront être dans l’Union européenne et avoir accès à ce marché », a expliqué le cinéaste de gauche, venu présenter à Paris « Moi, Daniel Blake », Palme d’or au dernier Festival de Cannes.

« Les hommes politiques britanniques voudront attirer d’autres investissements en Grande-Bretagne pour les remplacer. La seule façon dont ils peuvent le faire, c’est en ayant une main d’oeuvre bon marché. Donc le chômage va à nouveau tirer vers le bas la valeur du travail », a-t-il ajouté, citant Lénine: « La classe dirigeante peut survivre à toutes les crises, tant que la classe ouvrière en paie le prix ».

Ken Loach avait appelé à voter pour un maintien dans l’Union européenne au référendum du 23 juin, tout en prônant « une Europe différente » du « projet néolibéral » actuel.

Le réalisateur de 80 ans a par ailleurs estimé que le Brexit était une « mauvaise nouvelle » pour le cinéma britannique, car il le priverait des aides européennes et porterait atteinte aux accords de coproduction, qui « dépendent beaucoup de la libre-circulation des travailleurs ». « Le problème avec les films britanniques, c’est qu’ils regardent de l’autre côté de l’Atlantique et pas de l’autre côté de la Manche. Cela empirera », a-t-il dit.

Pour le réalisateur de « Land And Freedom » et « Le Vent se lève », la Première ministre britannique Theresa May « poursuit la même politique que (son prédécesseur David) Cameron », à savoir « servir les intérêts des grandes entreprises ». Il a souligné avoir cependant espoir dans le chef du parti travailliste Jeremy Corbyn, très à gauche et réélu triomphalement en septembre -avec 61,8% des voix des adhérents-, grâce à qui « 400.000 nouveaux adhérents ont rejoint le Labour », a-t-il dit. « Qui sait ce qui va se passer? Je pense qu’il y a un sentiment général dans la société que nous ne pouvons pas continuer comme ça », a poursuivi le cinéaste. Pour lui, « rien ne changera substantiellement » en Europe « si on ne change pas le modèle économique ».

Abonnez-vous à nos newsletters

Fil d'actu Toutes les dépêches

2 décembre 2016 Omar Sy dévoile son côté tendre dans le rôle d'un papa poule

Après le succès d' »Intouchables », « Samba » et « Chocolat », Omar Sy revient mercredi dans « Demain tout commence », une comédie familiale où il interprète un papa poule extrêmement touchant, contraint d’élever seul sa fille. Ce film réalisé pa lire plus

Belga

2 décembre 2016 Francken obtient gain de cause à Gand pour une expulsion controversée

La chambre des mises en accusation de Gand a annulé une décision de la chambre du conseil qui jugeait illégale l’arrestation d’un ressortissant marocain sous le coup d’un ordre de quitter le territoire. Le secrétaire d’Etat à l’Asile, Theo Francken, s’est ré lire plus

Belga

2 décembre 2016 Placer un enfant en centre fermé est une violation des droits de l'enfant

La détention des enfants pour cause de migration constitue une violation des droits de l’enfant et est toujours contraire au principe de l’intérêt supérieur de l’enfant, indique l’Unicef vendredi. L’ONG estime qu’envoyer des enfants dans des centres fermés, comme le lire plus

Belga

2 décembre 2016 La Région bruxelloise débloque 100 millions d'euros pour les 19 communes

La Région bruxelloise a décidé de dégager 100 millions d’euros sous forme de prêts pour aider, sur la période 2017-2019, les 19 communes bruxelloises à faire face à la forte croissance démographique, indique vendredi le cabinet du ministr lire plus

Belga

2 décembre 2016 La réforme des rythmes scolaires est bien envisagée, "mais il y a encore du travail"

La réforme des rythmes scolaires est bien envisagée dans le projet d’avis n°3 du Groupe central chargé d’élaborer le « pacte pour un enseignement d’excellence » en Fédération Wallonie-Bruxelles. « Mais il y a encore du travail », a précisé Fr lire plus

Belga

2 décembre 2016 Une prime flamande pour favoriser l'embauche des chômeurs de longue durée

Le gouvernement flamand a approuvé vendredi l’instauration d’une prime à l’embauche d’un chômeur de longue durée. D’un montant de 1.250 euros après trois mois de travail et de 3.000 euros au bout d’un an, elle cible les demandeurs d’emploi inscrits depuis plus de de lire plus

Belga

http://www.vivreici.be/
http://www.hlcoiffure.com/
http://www.celini.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.cocof.be/
http://www.rtbf.be/vivacite/
http://www.stib-mivb.be/