Pour Gert Vande Broeck, le premier match des Yellow Tigers contre la Pologne sera capital

La Belgique se rend en Turquie pour y disputer le tournoi de qualification olympique de volley féminin à Ankara. Le premier match des Yellow Tigers est programmé le 5 janvier face à la Pologne, 8e mondiale. « Si nous pouvons battre la Pologne », estime Gert Vande Broeck, « alors il faudra compter avec nous ». Le coach belge estime en effet que cette première joute sera capitale. Ce tournoi de qualification olympique se déroule du 4 au 9 janvier à Ankara. La Belgique (CEV-7) a été versée dans le groupe B avec la Russie (CEV-1), championne d’Europe, l’Italie (CEV-2) et la Pologne. Les deux premiers de chaque groupe sont qualifiés pour les demi-finales. Le vainqueur du tournoi décrochera un ticket pour les Jeux de Rio. Le finaliste et le 3e pourront disputer le tournoi mondial de qualification à Tokyo du 14 mai au 5 juin.

Gert Vande Broeck n’était pas très content des deux défaites encourues face aux Pays-Bas (3-0, 3-1) en préparation cette semaine. « Ce n’est pas pour rien que les Néerlandaises sont vice-championnes d’Europe. Cela dit, il faut relativiser aussi le résultat », explique le sélectionneur national des Yellow Tigers. « Des joueuses ont été ménagées, mais il sera cependant très difficile d’être dans les trois premiers en Turquie. La Russie est le super favori, mais il y a d’autres équipes homogènes qui peuvent gagner, mais aussi perdre, contre tout le monde. Notre premier match sera crucial. Si nous pouvons gagner, personne ensuite, pas même l’Italie, ne sera à l’aise pour jouer contre nous. La Russie est numéro 1 mondiale, l’Italie numéro 3 et 2e européen, c’est vrai, mais je ne sais pas si le tirage aurait été mieux avec la Turquie, l’organisateur, ou l’Allemagne, notre bête noire. »

Partager l'article

01 janvier 2016 - 11h07