Policiers profiteurs – "Les rapatriements ont été menés de manière humaine et professionnelle"

“Si des fautes ont été commises lors de rapatriements, elles doivent faire l’objet d’une enquête. Mais ce qui n’a pas été mis en lumière, c’est que l’audit en question indique à plusieurs reprises que les rapatriements ont été menés de manière humaine et professionnelle”, commente mercredi le secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration Theo Francken (N-VA), s’exprimant sur d’éventuelles pratiques abusives de policiers. Il confirme par ailleurs que Bruno Franckx, qui se trouvait à la tête du service mis en cause par l’audit, est conseiller au sein de son cabinet. Lundi soir, la chaîne flamande VTM Nieuws a rendu public un audit de l’Inspection générale, le service qui contrôle le fonctionnement de la police, sur les services chargés de rapatrier les personnes en situation illégale. Ce document relaie notamment des rumeurs et des soupçons relatifs à des comportements inappropriés de certains agents, qui auraient profité de leurs déplacements pour louer des hôtels de luxe et eu recours aux services de prostituées.
D’après M. Francken, cet audit concerne avant tout la police et le ministère de l’Intérieur. “Le rapport fait état de soupçons et de rumeurs. S’il apparaît que des fautes ont bien été commises, elles doivent faire l’objet d’une enquête”, souligne le secrétaire d’Etat.
Ce dernier précise que M. Franckx travaille depuis trois ans au sein de son cabinet de manière “très professionnelle” et ajoute qu’il n’a jamais été sanctionné lorsqu’il se trouvait à la tête du service de police en charge de ces rapatriements.

Partager l'article

25 janvier 2017 - 12h10