Plus de 35.000 signatures pour le médecin iranien condamné à mort

La pétition dénonçant la condamnation à mort du médecin iranien Ahmadreza Djalali a passé le cap des 35.000 signatures samedi. Quelque 90% des signataires sont issus de Belgique, a indiqué le médecin belge de l’UZ Brussel Gerlant van Berlaer. Les médecins du European Master in Disaster Medicine, une formation qui enseigne la médecine de catastrophe, ont lancé une pétition contre la peine de mort infligée à leur confrère iranien Ahmadreza Djalali. Le docteur attend son exécution dans une cellule iranienne, sans avocat et sans aucune forme de procès, selon M. van Berlaer.
Ahmadreza Djalali est chercheur au CRIMEDIM, un centre de recherche en médecine de catastrophe à Novara, dans le nord de l’Italie. « Il est retourné en Iran au mois d’avril et était attendu en Italie au mois de mai, mais il n’est jamais arrivé », explique Gerlant van Berlaer, qui a suivi la formation avec l’Iranien. « Nous avons essayé d’obtenir des informations, sans succès. Il y a deux semaines, nous avons appris qu’Ahmadreza se trouvait en prison et qu’il avait été condamné à mort. »
Les initiateurs de la pétition espèrent atteindre rapidement les 50.000 signatures. Ils ont l’intention de faire parvenir le document au président iranien Hassan Rohani, avant le 15 février date à laquelle un juge doit prendre une décision définitive sur le sort à réserver au scientifique.

Partager l'article

04 février 2017 - 17h15