facebook gplus home menu play rss search tlbxl_b tv twitter youtube

Plus de 130.000 Haïtiens menacés d'expulsion de République dominicaine

Plus de 130.000 Haïtiens qui avaient obtenu une carte de séjour d’un an en République dominicaine risquent l’expulsion vers leur pays d’origine par manque de moyens pour la renouveler, dénoncent les organisations d’aide aux migrants. En un an, de juin 2015 à mai 2016, 106.000 Haïtiens ont déjà été expulsés ou ont quitté la République dominicaine. Les relations entre deux pays qui se partagent l’île caribéenne d’Hispaniola ont toujours été difficiles, envenimées par l’immigration illégale d’Haïtiens en République dominicaine.
Face au tollé provoqué par une décision de la Haute cour de justice dominicaine qui, fin 2013, a retiré la nationalité dominicaine aux citoyens d’origine étrangère nés après 1929, le gouvernement dominicain a commencé à régulariser les Haïtiens nés sur son sol et les migrants illégaux.
Ce plan national de régularisation des étrangers (PNRE) a permis à plus de 130.000 Haïtiens d’obtenir une carte de séjour mais d’une validité de seulement un an.
« Les autorités dominicaines n’ont pas voulu résoudre ce problème une fois pour toute », regrette Lissaint Antoine, du Service jésuite aux migrants (SJM). « La majorité de ces 130.000 personnes n’ont pas les moyens financiers ou les documents leur permettant de renouveler leur titre de séjour », explique-t-il.
Les organisations d’aide aux migrants dénoncent aussi l’absurdité du plan de régularisation. « Pour entrer dans ce plan, on demandait aux gens de présenter une attestation d’emploi alors que la carte de séjour qui leur a été remise ne donne pas le droit de travailler », s’insurge M. Antoine.
Au 18 juillet, ceux n’ayant pas pu achever leur enregistrement auprès des autorités migratoires seront passibles d’expulsion.
En outre, les droits des Haïtiens déjà expulsés ont été violés. « Aucune des personnes qu’a rencontrées Amnesty International ne s’était vue remettre d’avis d’expulsion, ni n’avait eu la possibilité de contester la légalité, la nécessité et la proportionnalité de la détention. On ne leur avait pas non plus proposé d’aide juridique », indique l’organisation.

Abonnez-vous à nos newsletters

Fil d'actu Toutes les dépêches

28 mars 2017 Pas de licenciement dans le cadre de la reprise de Vanden Borre par Fnac

Il n’y aura ni licenciements ni départs à la suite de la reprise de la chaîne d’électro Vanden Borre en Belgique par la chaîne française Fnac, ont annoncé mardi les deux marques. Le groupe français Fnac a repris Darty – la maison-mère brit lire plus

Belga

28 mars 2017 Marcourt appuie Philippot (RTBF), désavoué il y a quinze jours par son CA

Le ministre en charge des Médias en Fédération Wallonie-Bruxelles Jean-Claude Marcourt (PS) a pris mardi la défense de l’administrateur général de la RTBF, Jean-Paul Philippot, désavoué il y a deux semaines par son conseil d’administration sur lire plus

Belga

28 mars 2017 Bar Rafaeli attend son deuxième enfant

Huit mois après être devenue maman pour la première fois d’une petite Liv, Bar Refaeli vient d’annoncer sur les réseaux sociaux sa deuxième grossesse. Le 11 août 2016, la mannequin a donné naissance à son premier enfant Liv, dans un hôpital lire plus

Belga

28 mars 2017 Roberto Martinez apporte 7 changements face à la Russie

Le sélectionneur fédéral Roberto Martinez a décidé de procéder à sept changements dans la formation des Diables Rouges qui rencontre la Russie, en amical, mardi à Sotchi (18h00 belges), en comparaison avec celle alignée samedi contre la lire plus

Belga

28 mars 2017 SETCa-BBTK, CNE, LBC-NVK et CGSLB-ACLVB approuvent le plan de restructuration d'ING

Le SETCa-BBTK, la CNE, la LBC-NVK et la CGSLB-ACLVB ont approuvé chacun en interne mardi le plan de restructuration de la banque ING Belgique, a appris l’agence Belga auprès des différents syndicats. Les organisations syndicales et la direction doivent se réunir mercredi lire plus

Belga

28 mars 2017 Lionel Messi suspendu quatre matches, dont Bolivie-Argentine ce mardi soir

La FIFA a infligé quatre matches internationaux de suspension ferme et une amende de 9.300 euros à Lionel Messi, coupable d’avoir insulté un arbitre assistant lors du match contre le Chili (1-0, but de Messi sur penalty à la 16e minute), le 24 mars au Stade El Monumental lire plus

Belga

http://www.vivreici.be/
http://www.hlcoiffure.com/
http://www.celini.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.cocof.be/
http://www.rtbf.be/vivacite/
http://www.stib-mivb.be/