Plan sécuritaire N-VA: "Des mesures dangereuses pour masquer une incapacité à changer"

Le PS estime dimanche dans un communiqué que la N-VA agite « des mesures dangereuses pour l’Etat de droit et pour les libertés pour masquer son incapacité à changer les choses », après que le parti flamand a approuvé samedi à l’unanimité le plan de sécurité « Niveau V ». Les socialistes dénoncent également l’échec de la politique du ministre de l’Intérieur Jan Jambon (N-VA). Pour le PS, pour lutter contre le terrorisme, il est nécessaire de donner à nos services de police, de justice et de renseignement les moyens financiers de fonctionner correctement.
« Le ministre (de l’Intérieur) expliquait, il y a deux ans, que la police devrait ‘faire plus de choses avec moins de moyens’ (…) Cette politique est un échec. Pour cacher ce mauvais bilan, comme à son habitude, la N-VA détourne l’attention avec des propos chocs et dangereux », pointe le PS.
Le plan de sécurité « Niveau V » prévoit notamment l’instauration d’un état d’urgence qui permettrait des arrestations préventives et la mise en place de chambres à part traitant des affaires de terrorisme au sein des tribunaux.
Les socialistes voient les mesures telles que l’arrestation préventive comme contraires aux libertés fondamentales. « La N-VA propose aussi des tribunaux anti-terrorisme, qui ne répondent à aucun besoin de terrain: il y a déjà une importante spécialisation en la matière. Rien qu’à Bruxelles, il y a en permanence 5 à 6 juges d’instruction qui ne traitent que du terrorisme. Deux chambres du tribunal correctionnel ne font que ça. Le travail y est réalisé de manière exemplaire: il n’y a aucun arriéré judiciaire dans cette matière. Quel est dès lors l’intérêt de créer un tribunal spécifique? », s’offusquent les socialistes.

Partager l'article

11 septembre 2016 - 12h10