facebook gplus home menu play rss search tlbxl_b tv twitter youtube

Paul Simon envisage sérieusement de jeter l'éponge

Le chanteur américain Paul Simon envisage sérieusement de mettre un terme à sa carrière, a-t-il déclaré dans un entretien mercredi au New York Times, se disant lassé par le show-business et limité physiquement. « C’est un geste de courage que de lâcher prise », a expliqué l’auteur et interprète de 74 ans. « Je vais voir ce qui se passe si je renonce » à la chanson, dit-il, sans toutefois assurer qu’il allait bien raccrocher.

Paul Simon en finit actuellement avec la tournée nord-américaine qui accompagne la sortie de son dernier album, « Stranger to stranger », le 3 juin.

Ce treizième opus solo, que le chanteur à la voix douce a mis cinq ans à préparer, a été salué par la critique et pointe actuellement en troisième position des ventes de disques aux Etats-Unis, selon le classement établi par la revue Billboard.

Le natif de New York doit se produire jeudi et vendredi au Forest Hills Stadium, en plein coeur du quartier du Queens, où il a passé l’essentiel de son enfance.

Il doit ensuite enchaîner sur une tournée européenne, qui doit s’achever à Dublin en Irlande le 21 novembre.

Ce n’est qu’ensuite qu’il pourrait jeter l’éponge.

« Je vais voir ce qu’il se passe si je lâche prise », dit-il au New York Times. « Je vais voir qui je suis. Suis-je le genre de personne définie par ce qu’elle a fait? Et si c’est du passé, si vous devez vous réinventer, qui êtes-vous?  »

Après plus de six décennies d’une carrière démarrée à 13 ans, Paul Simon se dit lassé par l’industrie de la musique.

« Le show-business n’a aucun intérêt pour moi. Aucun », assure celui qui s’est fait connaître aux côtés d’Art Garfunkel, avec le fameux duo Simon and Garfunkel, dont le dernier album remonte à 1970.

Ce petit homme au regard triste, auteur d’une multitude de succès planétaires notamment « The sound of silence », « Mrs Robinson » ou « You can call me Al », explique aussi être désormais limité physiquement.

Lorsqu’il évoque le concert de vendredi, qui pourrait être le dernier de sa carrière aux Etats-Unis, il se dit serein. « Je n’ai aucune appréhension », affirme-t-il.

Abonnez-vous à nos newsletters

Fil d'actu Toutes les dépêches

17 janvier 2017 Trump rencontre le fils de Martin Luther King

Le président élu américain Donald Trump, dont le mandat débute vendredi, a rencontré lundi le fils de l’activiste et figure de proue du Mouvement des droits civiques Martin Luther King Jr. Martin Luther King III, le fils aîné du militant assassin lire plus

Belga

17 janvier 2017 Egypte: huit policiers tués au sud-ouest du Caire

Huit policiers égyptiens ont été tués lundi soir dans l’attaque d’un poste de contrôle par un groupe d’hommes armés dans la province d’el-Wadi el-Gedid, au sud-ouest du pays, a annoncé le ministère de l’Intérieur. Deux des assaillants ont lire plus

Belga

17 janvier 2017 Publifin – Claude Parmentier a démissionné, assure Paul Furlan

Claude Parmentier, le chef de cabinet-adjoint du ministre wallon des Pouvoirs locaux, Paul Furlan, a démissionné, selon un tweet de ce dernier publié lundi soir. « Je viens d’accepter la démission de Claude Parmentier », a posté le ministre wallon du parti socialiste lire plus

Belga

17 janvier 2017 Louis van Gaal arrête sa carrière d'entraîneur

Louis van Gaal ne pense pas qu’il entraînera encore une équipe de football, a-t-il déclaré lundi au journal néerlandais De Telegraaf. Il hésitait encore après son départ de Manchester United la saison dernière, mais il a maintenant pris s lire plus

Belga

16 janvier 2017 Attaque d'une boîte de nuit à Istanbul – L'auteur présumé de l'attaque interpellé à Istanbul

L’auteur présumé de l’attaque sur une boîte de nuit d’Istanbul lors de la nuit du Nouvel An a été interpellé par la police turque, rapportent des médias locaux lundi soir. L’homme a été capturé lors d’une opération de police lire plus

Belga

16 janvier 2017 Venezuela : les nouveaux billets arrivent sur fond de pénurie d'argent liquide

Les nouveaux billets de banque, dont certains d’une valeur de 20.000 bolivars (environ 1.800 euros), ont commencé à circuler lundi au Venezuela, un pays qui se débat avec l’inflation la plus élevée du monde sur fond de pénurie d’argent liquide. Des billets d lire plus

Belga

http://www.vivreici.be/
http://www.hlcoiffure.com/
http://www.celini.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.cocof.be/
http://www.rtbf.be/vivacite/
http://www.stib-mivb.be/