Patti Smith appelle le peuple à utiliser son "pouvoir"

A 69 ans, l’icône du rock américain Patti Smith a enflammé dans la nuit de mercredi à jeudi le Festival de jazz de Montreux en Suisse, avec un mot d’ordre lancé au public, le poing levé : « Utilisez votre pouvoir! » « Le peuple a le pouvoir, le pouvoir de rêver, de décider, d’arracher le pouvoir des mains des imbéciles », s’exclame la chanteuse pendant le concert, devant quelque 4.000 personnes.

« People have the power », chantait déjà l’icône punk en 1988. Près de trente ans après, sa rage reste la même.

« Je suis préoccupée pour mes enfants, pour l’eau, l’air, par la grande corruption qui règne au sein des gouvernements et des entreprises, par la façon dont les médias sont devenus si corrompus », a-t-elle confié à l’AFP avant de monter sur scène.

« Regardez ce qui vient de se passer avec ce que l’on appelle le Brexit », a-t-elle dit, évoquant la décision historique prise le 23 juin, par référendum, par les Britanniques de quitter l’Union européenne.

Patti Smith a bouleversé un paysage musical en plein sommeil au milieu des années 70 lorsqu’elle est apparue, crinière noire, silhouette émaciée, regard fiévreux, avec des chansons qui incarnaient l’esprit rock.

Son premier album, « Horses », sorti en 1974 et inspiré par la poésie « beat » (mouvement des années 1950-60), reste classé parmi les plus grands de l’histoire de la musique.

« Plus personne ne semble s’intéresser aux faits », regrette-elle, soulignant que « tout le monde se préoccupe de faire de l’argent » et de « savoir combien de ‘J’aime’ (bouton Like sur le réseau social Facebook, ndlr) chacun a ».

Sur scène, elle a également dénoncé mercredi les attentats terroristes qui ont frappé ces derniers mois de nombreuses villes dans le monde, citant notamment Bagdad, Istanbul, Paris, Bruxelles, les Etats-Unis, et a dédié le titre « Beneath the southern cross » aux « si nombreuses personnes mortes dans le monde ».

Mercredi à Montreux, celle qui est considérée comme la « marraine du mouvement punk », aux longs cheveux argentés et portant un tee-shirt blanc, un pantalon et une redingote noire, a aussi fait vibré le public de sa voix puissante et intense, avec son grand tube « Because the Night », chanson co-écrite en 1978 avec Bruce Springsteen, et en reprenant un titre de Prince, « When Doves Cry ».

Partager l'article

08 juillet 2016 - 07h35