On a déploré 25.500 morts sur les routes de l'UE en 2016

Le nombre de décès sur les routes de l’UE s’est élevé à 25.500 en 2016, en baisse de 2% (-600) par rapport à l’année précédente, selon des statistiques de sécurité routière publiées mardi par la Commission européenne. Les pays européens, qui enregistrent des taux de mortalité disparates allant du simple au triple, doivent faire « davantage d’efforts » pour atteindre l’objectif fixé par l’UE d’une chute de moitié en dix ans du nombre de morts sur la route, a exhorté l’exécutif européen.

Seulement 8% des accidents mortels sont survenus sur des autoroutes, tandis que 37% ont eu lieu dans des zones urbaines et 55% sur des routes rurales. Les occupants de voitures ont représenté 46% des victimes, les piétons 21% et les cyclistes 8%, selon ces chiffres.

Les statistiques publiées mardi montrent de très fortes disparités. Les trois pays affichant le nombre de morts le plus élevé par million d’habitants sont la Bulgarie (99), la Roumanie (97) et la Lettonie (80). Tandis que les taux les plus faibles sont enregistrés en Suède (27), au Royaume-Uni (28) et aux Pays-Bas (33).

Des pays comme la France (54), la Belgique (56) et l’Italie (54) ont des taux de mortalité légèrement supérieurs à la moyenne dans l’UE (50).

« Les routes européennes demeurent les plus sûres du monde », selon la Commission, indiquant que le taux de mortalité est de 174 en moyenne dans le monde.

Partager l'article

28 mars 2017 - 14h20