Nouveau clash en commission Kazakhgate où la tension est à son comble

La commission d’enquête parlementaire Kazakhgate a été le théâtre d’un nouvel incident mercredi alors que l’opposition reproche à la majorité de corseter l’agenda des auditions qu’elle entend voir clôturé le 14 juillet. Peu avant 14h15, le président de la commission Dirk Van der Maelen (sp.a) a clos la séance et quitté la réunion alors que débutait la séance plénière de la Chambre.

La première vice-présidente de la Commission Sophie De Wit (N-VA) a repris les rênes de la présidence, demandant, avec la majorité, une réunion du Bureau de la commission jeudi après-midi, et si ce n’était pas possible de reconvoquer le témoin du jour, laissé en plan, l’ancien avocat général Patrick De Wolf, négociateur de la transaction pénale avec le trio kazkh Chodiev et consorts.

La majorité avait demandé en début de séance à pouvoir prolonger les travaux jeudi après-midi pendant la séance plénière de la Chambre. Estimant que la majorité presse la fin des travaux alors que les principaux témoins doivent encore être entendus, l’opposition a renvoyé les questions de procédure et d’agenda au Bureau.

De son côté, la majorité accuse l’opposition de faire de la flibuste en répétant des questions à rallonge à l’endroit des témoins. L’audition du second témoin du jour, l’avocat général Jean-François Godbille, a été reportée.

Partager l'article

28 juin 2017 - 15h05