Norvège: un jeune Russe arrêté après la découverte d'un engin explosif

Les services de sécurité norvégiens ont relevé dimanche le niveau de menaces dans le pays après l’arrestation d’un Russe de 17 ans soupçonné d’avoir déposé un engin explosif artisanal dans un quartier central d’Oslo. Le service de renseignement intérieur (PST) dit désormais juger une attaque « probable » plutôt que « possible » en raison notamment d’un risque de contagion après l’attentat de Stockholm vendredi et ceux perpétrés auparavant en France, Allemagne, Grande-Bretagne et Russie. L’évaluation vaut pour une période de deux mois.
« Il n’est pas clair que le jeune homme de 17 ans ait eu l’intention de commettre une attaque terroriste », a annoncé la cheffe du PST, Benedicte Bjørnland, lors d’une conférence de presse.
Son avocate, Aase Karine Sigmond, a affirmé qu’il rejetait les accusations ainsi que les allégations de certains médias selon lesquels il avait des sympathies pour le groupe État islamique (EI). « Il s’agit d’un mauvais coup de gamin », a-t-elle dit à la radiotélévision publique NRK.
Les services de sécurité cherchent à déterminer s’il a agi seul.
La police avait annoncé avoir neutralisé dans la nuit de samedi à dimanche un engin suspect « ressemblant à une bombe » dans une rue de Grønland, quartier multi-ethnique très proche du centre-ville d’Oslo. L’opération, qui s’était traduite par une très forte détonation, avait provoqué le bouclage du quartier et l’évacuation de bars et restaurants.
La police avait précisé avoir procédé à une arrestation sans fournir plus de détails.
L’engin s’est avéré être un « explosif improvisé primitif » avec un potentiel de destruction « limité », a précisé une autre responsable du PST, Signe Aalling.
Le suspect était arrivé en Norvège en 2010 avec sa famille qui avait demandé l’asile.

Partager l'article

09 avril 2017 - 19h05