Nigeria: la police affirme avoir déjoué un attentat

La police nigériane a annoncé avoir déjoué un attentat à la bombe contre un des principaux ponts de la capitale économique Lagos et arrêté un suspect présenté comme un expert en explosifs. L’objectif de l’attentat était le pont-autoroute Mainland Bridge, reliant sur 13 kilomètres le quartier d’affaires d’Island au reste de la mégapole nigériane, a indiqué mercredi soir le porte-parole de la police Don Awunah dans un communiqué.
“Après une longue et difficile surveillance, le principal suspect Abiodun Amos, alias Senti, leader du groupe visant à faire exploser le Mainland Bridge à Lagos, a été arrêté le 2 novembre 2016”, affirme le porte-parole. “Deux fusils d’assaut AK-47 ont été saisis dans son repaire du quartier Ikorodu, à Lagos”, a-t-il ajouté.
Le suspect appartient à la tribu Ijaw, surtout présente au sud du Nigéria, dans la région du delta du Niger, et a été qualifié d'”expert en explosifs” par le porte-parole de la police.
Selon ce dernier, le suspect a fourni des informations qui ont permis de saisir deux cartons d’explosifs et 125 détonateurs dans le coffre d’une voiture prête à prendre la route vers le pont.
“Cet attentat qui a été déjoué aurait porté un coup colossal à l’Etat de Lagos et au Nigeria”, a assuré le porte-parole, selon lequel la police est à la recherche d’autres membres du groupe.
La mégapole nigériane se trouve en état d’alerte depuis plusieurs mois en raison de rumeurs d’attaques.
Depuis le début de l’année, le Nigeria fait face à une recrudescence d’actes de sabotage visant notamment ses oléoducs dans la région méridionale du Delta du Niger, très riche en ressources pétrolières, qui a provoqué une chute importante de sa production de brut.

Partager l'article

31 décembre 2016 - 23h55