Niger: 38 combattants de Boko Haram tués dans le sud nigérien

Trente-huit membres de Boko Haram ont été tués et deux soldats ont été blessés, au cours « d’opérations de ratissage » menées cette semaine par les militaires du Niger et du Tchad, dans la région de Diffa (sud-est nigérien), a annoncé vendredi l’armée nigérienne. « Le bilan global provisoire est le suivant: côté amis, deux (soldats) blessés légers. Côté ennemis: 38 terroristes tués », a déclaré à la télévision d’Etat le porte-parole du ministère nigérien de la Défense, le colonel Moustapha Ledru.
« D’importantes quantités d’armes et de munitions » appartenant aux insurgés ont été également saisies, a souligné le colonel Ledru.
Les armées nigérienne et tchadienne ont lancé des « opérations de ratissage » après « les attaques » de Boko Haram dans les zones « de Toumour et Gueskérou les 12 et 14 septembre », a-t-il expliqué.
Le communiqué ne fournit aucun détail sur l’attaque de Gueskérou survenue mercredi.
Mais d’après des villageois et des ONG locales, des éléments de Boko Haram ont « attaqué mercredi la nuit Gueskerou », un village située à une trentaine de kilomètres de la ville de Diffa « sans faire de victime ».

Partager l'article

17 septembre 2016 - 02h20