Nicola Testa soutient la réinsertion des ex-enfants soldats aux côtés de Wapa

L’artiste bruxellois Nicola Testa s’engage comme ambassadeur pour l’ONG belge Wapa, a annoncé jeudi cette dernière, à l’occasion de la journée internationale des enfants soldats (le 12 février). Depuis 2013, Wapa récolte des fonds pour aider des associations locales de pays post-conflit à réinsérer les victimes de guerre, dont les ex-enfants soldats. Elle soutient actuellement des projets en Ouganda et au Sri Lanka. Parallèlement, elle organise des campagnes de sensibilisation. « Il y a déjà plusieurs années, j’ai découvert l’existence et la problématique des enfants soldats. Ces enfants arrachés à leurs familles par la guérilla, drogués et armés puis renvoyés ensuite dans leur village pour piller, violer et assassiner au sein même de leur foyer », relate Nicola Testa, auteur-compositeur-interpète dont le premier album a été très remarqué. « Que reste-t-il ensuite de ces enfants qui grandissent en ayant tout perdu, que l’on finit par juger comme des criminels alors qu’ils n’étaient à la base que des victimes? Comment les aider à refaire leur vie, à survivre, aller de l’avant quand on sait le cauchemar qu’ils ont vécu? »

Lorsque Wapa lui a proposé une mission d’ambassadeur, le travail de cette association « a résonné en moi et m’a rappelé à quel point cette problématique m’avait touché quelques années auparavant », poursuit l’artiste dans un communiqué de l’ONG.

En 2014, l’acteur Charlie Dupont avait déjà endossé le rôle d’ambassadeur de Wapa.

Via ses partenaires, l’association basée à Braine-l’Alleud permet à des ex-enfants soldats d’accéder par exemple à des formations et des soins de santé. Actuellement, l’association finance aussi la construction d’une école maternelle en Ouganda, destinée en priorité aux enfants de victimes de la guerre. Il manque encore 70.000 euros pour que le projet aboutisse.

Partager l'article

09 février 2017 - 13h35