Netanyahu attend de Trump qu'il mette fin au silence sur l'Iran

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a dit jeudi espérer que le président américain Donald Trump mettrait fin au « silence assourdissant » sur ce qu’il a décrit comme les intentions iraniennes d’exterminer le peule juif. « Le plus grand danger auquel nous sommes confrontés est la haine du peuple juif et de l’Etat juif venant de l’est, de l’Iran », a affirmé M. Netanyahu au mémorial de Yad Vashem face à des dizaines de diplomates en poste en Israël a la veille de la Journée internationale du souvenir de la Shoah.
Les dirigeants Iraniens appellent régulièrement à « la destruction de tous les Israéliens » tandis que la communauté internationale réagit par « un silence assourdissant », selon M. Netanyahu.
« Je crois que ça va changer parce que quand je parlais il y a quelques jours au président Trump, qui a évoqué l’agression iranienne et sa volonté de détruire Israël, il a parlé de la nature de l’accord nucléaire et des dangers qu’il représente », a affirmé M. Netanyahu.
Le Premier ministre israélien a mené une virulente campagne contre l’accord conclu à Vienne en juillet 2015 entre Téhéran et les grandes puissances (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne sous l’égide de l’Union européenne) qui vise à garantir la nature pacifique du programme nucléaire iranien en échange d’une levée progressive des sanctions économiques contre Téhéran.
Avant son entrée à la Maison Blanche, Donald Trump avait affirmé dans une interview aux quotidiens britannique The Times et allemand Bild que ce texte était « l’un des pires accords ».
Devant les diplomates, le Premier ministre israélien a dénoncé la hausse de l’antisémitisme en Europe. Saluant « les efforts des gouvernements pour prendre les chose en main », M. Netanyahu a affirmé que « cette haine était bouillante, transpirant par tous les pores ».
Il n’a toutefois pas mentionné les incidents antisémites aux Etats-Unis attribués à des supporters de M. Trump durant la campagne électorale du milliardaire américain.

Partager l'article

26 janvier 2017 - 21h50