"N'ayant plus la légitimité", Fillon ne mènera pas les Républicains aux législatives

François Fillon a estimé lundi, devant le comité de son parti Les Républicains, qu’il n’avait “plus la légitimité pour mener” le “combat” des prochaines élections législatives, après sa défaite lors du premier tour de l’élection présidentielle. Le député de la 2e circonscription de Paris est arrivé 3e du premier tour de la présidentielle, avec 19,91%. “J’ai conscience de votre désarroi, j’ai mal pour nos électeurs et nos militants. Je pense à eux, à leur colère et à leur tristesse. Ils n’ont rien à se reprocher. J’étais leur chef, j’ai été battu, je ne me dérobe pas”, a déclaré M. Fillon.

En référence au scandale lié à l’emploi présumé fictif de sa femme, il estime que la “grande espérance” enclenchée par sa victoire à la primaire a été “brisée par un pilonnage intensif dont l’ampleur restera dans les annales des campagnes présidentielles”.

Quant aux législatives des 11 et 18 juin, M. Fillon “persiste à penser” que la “ligne politique – cette synthèse (qu’il) s’est efforcé d’incarner entre la liberté et l’autorité, la tradition et la modernité, le patriotisme et l’Europe – répond aux attentes d’une large partie des Français”. “Le combat est désormais entre vos mains. Je n’ai plus la légitimité pour le livrer avec vous”, a-t-il conclu.

Partager l'article

24 avril 2017 - 17h51